Aller au contenu

Télétravail : tout n’est qu’une question d’organisation…

Les entreprises souhaitant développer le télétravail déclarent se heurter en premier lieu à des problèmes de sécurité juridique et informatique.

« Il n’y a plus d’obstacles juridiques liés au télétravail mais souvent une grande inquiétude liée à la méconnaissance du sujet par les entreprises », indiquait, lors de l’édition 2012 du Tour de France du télétravail, un avocat en droit du travail. Les organisateurs de cette manifestation (LBMG Worklabs, Neo-Nomade, Open Scop et le site Zevillage.net) viennent de présenter la synthèse des débats conduits en région. L’organisation des entreprises est modifiée par l’émergence de cette forme d’activité, tandis que ses modalités d’organisation sont encore mouvantes.

De forts risques juridiques. 67 % des télétravailleurs le sont dans un cadre non-formalisé, selon les auteurs du livre blanc. Ce type d’organisation, permettant aux entreprises de gagner en souplesse en s’adaptant à des demandes ou des besoins ponctuels, représente une insécurité juridique certaine pour les salariés, faute de cadre régissant les horaires, les conditions d’utilisation du matériel personnel, ou encore l’éventualité d’un accident durant le temps de travail.

Des dangers de la mobilité. Les risques liés au travail en-dehors du réseau informatique de l’entreprise sont mis en avant par les chefs d’entreprise interrogés, qui doivent trouver des solutions adaptées, tels des accès virtuels au poste informatique du salarié ou encore des accès sécurisés à la version « cloud » des logiciels utilisés au quotidien. Sur le plan humain, le risque de l’isolement des salariés représente un enjeu majeur pour les managers, qui doivent également apprendre à gérer des équipes éclatées en plusieurs lieux.

Des lieux au calme… mais partagés ! Les télétravailleurs indépendants recherchent davantage la proximité et le calme que leurs homologues salariés. Les gains d’efficacité et de concentration, la réduction du stress et de la famille, ainsi qu’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée sont des aspects « positifs » du télétravail, selon les sondés. La nécessité d’équipements spécifiques, tels des salles de visioconférence, favorise néanmoins l’essor d’espaces de travail partagés, loués à la demi-journée ou à la journée. Ces centres permettent également de réduire le sentiment d’isolement.

Le développement du télétravail semble donc nécessiter une véritable préparation en amont de la part des entreprises et des salariés, tandis que des acteurs tiers, tels que des associations ou des collectivités, peuvent également s’y impliquer.

Publié dansEntreprisesManagement