Aller au contenu

La start-up Vinovae échantillonne les bouteilles de vin

Basée à Lyon, la start-up Vinovae reconditionne des bouteilles de vin sous forme d’échantillons, personnalisables, destinés aux professionnels. Elle a été primée à plusieurs reprises. Tristan Destremau, cofondateur avec Grégoire Henry, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Vinovae?

C’est en 2014, au moment de choisir un vin au restaurant, que Grégoire et moi-même, Tristan, nous sommes posés cette question : Pourquoi ne pas pouvoir tester un vin à l’aide d’un échantillon comme on le fait avec un parfum ? Nous avons regardé ce qui se faisait en termes d’échantillonnage et n’ayant rien trouvé, nous nous sommes dit qu’il fallait l’inventer. Nous avons donc développé ce concept pendant deux ans, donnant naissance aujourd’hui aux Vinottes, un service original qui réinvente la dégustation.

Comment vous différenciez-vous sur le marché de la dégustation?

Grâce à cet échantillon de 20 ml, correspondant à deux gorgées de vin, le client peut découvrir, avant achat, un vin de soif ou un grand cru, que ce soit sur le point de vente ou à son domicile. Pour les clients, c’est une manière de se rassurer, de découvrir de nouveaux vins ou de se laisser surprendre, avec la quantité idéale pour une dégustation. Pour les professionnels, une manière de convaincre, vendre plus, monter en gamme et se différencier. Egalement un avantage écologique et économique, puisqu’avec une bouteille, nous confectionnons 36 Vinottes. C’est donc 36 clients touchés, et des pertes diminuées en évitant l’ouverture de bouteilles entières.

Comment reconditionnez-vous les bouteilles de vin?

Notre process est breveté. Le reconditionnement du vin s’effectue sous atmosphère totalement inerte et dépourvue d’oxygène. Fermée par une capsule à vis sertie, la Vinotte répond aux exigences d’imperméabilité à l’air. Les propriétés organoleptiques sont ainsi préservées dans le respect de la plus pure expression de chaque vin. Le contenant est en PET.

De quelle manière abordez-vous les marchés professionnels et grand public?

Nous souhaitons faciliter le partage avec le consommateur et le professionnel pour contribuer au développement de la filière vinicole. Notre offre s’adresse donc à l’ensemble des professionnels du vin ; vignerons, négociants, cavistes, e-commerçants, restaurants… Nous rencontrons ces acteurs, nombreux sont ceux qui nous contactent, et les différents salons professionnels sont des excellents moyens de démonstration. C’est en essayant les Vinottes qu’ils sont conquis par leur contenance et leur qualité. Les professionnels sont convaincus des nouvelles opportunités de business qu’offre cet outil. Notre équipe commerciale et marketing est à leur écoute pour s’adapter à leurs besoins.

Quels sont vos objectifs de développement?

Nous souhaitons nous développer en France dans un premier temps avant d’exporter Vinovae dans les grands pays consommateurs de vins (USA, Italie, Allemagne…). Nous avons de nombreux contacts à l’étranger et les Vinottes s’exporteront très bientôt chez des clients situés en Europe mais également aux Etats-Unis, au Brésil et en Thaïlande.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie