EntreprisesServices

Les smash burgers de Junk passent de la livraison au vrai point de vente, à Paris

2 min de lecture
Smah burger Junk - Inmybelly

Le groupe In My Belly conçoit des plats pensés pour la livraison et la vente à emporter. Sa marque Junk, dédiée aux smash burgers, s’essaie au take away physique, à Paris.

Rue Montmartre, dans le 2ème arrondissement de Paris, il est désormais possible de déguster un délicieux smash burger sans courir à travers la capitale – la gare de Châtelet-les Halles n’est qu’à dix minutes à pied. Junk propose donc des burgers au steak aplati et ultra fin – le principe est respecté. La viande est cuite grâce à la réaction de Maillard. A l’extérieur, une croûte se forme; à la dégustation, place à un steak légèrement juteux.

Pain brioché, american cheese et sauce “secrète” (ce n’est pas faute d’avoir posé la question!) complètent le tout, en un seul format. Du piment jalapeño et des oignons confits font office de personnalisation, tout comme le nombre de steaks. Une formule éprouvée depuis l’an dernier sur la plateforme de livraison Deliveroo, qui trouve son aboutissement dans un point de vente physique, conçu pour le take away.

Un groupe créé il y a dix ans

Le succès du smash burger n’est pas nouveau (en témoigne l’engouement dans les deux établissements de Dumbo). En revanche, avoir éprouvé la recette d’un concept avec la puissance d’une plateforme et sans les coûts d’un vrai restaurant, est un exercice moins courant.

Aux manettes, le groupe In My Belly, qui compte six marques. L’aventure a commencé en 2012 avec Graine, un bar à couscous, pour disposer de neuf lieux de production au total (à Paris, Lille, Bordeaux, et prochainement Marseille). Une incursion sur le segment du burger avec Meatpacking en 2020 a complété le lancement de marques on-line (Griko, Phoebes, Jalapeño). Un partenariat a été noué, la même année, avec Deliveroo. En France, le groupe prévoit huit ouvertures, dont six avec Deliveroo Éditions. 1,5 million d’euros ont récemment été levés auprès du fonds Elevation Capital Partners,

Des plats pensés pour la livraison

“Tous nos plats ont été pensés et confectionnés pour supporter au mieux la livraison et satisfaire nos clients”, revendique In My Belly, fondé par Majed Mansour et Wissem Ben Ammar. “Nous pensons que livraison et vente à emporter ne sont pas synonymes de malbouffe”, ajoute le groupe. Pour compléter les burgers de Junk, il est possible de commander des frites (triple cuisson) ou du poulet frit enrobé d’une chapelure japonaise, le panko (obtenue avec du pain à la mie molle). Un cookie mi-cuit ou un burger sucré (beurre de cacahuète, confiture de framboises, banane) peuvent être ajoutés en dessert.

Photos: Junk/SDray

2813 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesLa sélection de la rédaction

A Paris, le bar de l'Hôtel du Collectionneur renouvelle son menu food, façon restaurant

Une vraie offre de restauration dans un élégant bar d’hôtel, tel est le pari relevé par l’Hôtel du Collectionneur (5 étoiles), à Paris, avant l’installation, à la rentrée, d’un terrain de padel.
EntreprisesLa sélection de la rédaction

Ventrus, trois ans de restauration dans une belle coque en bois et de nombreux projets

Jusqu’à la fin juillet, le chef Timothée Deseine prend les commandes de Ventrus, un restaurant en bois et en verre posé depuis trois dans dans le parc de la Villette, à Paris. Les envies de mobilité du concept seront finalement assouvies par de nouveaux projets prévus pour 2025.
La sélection de la rédaction

3 cocktails pour passer l’été à l'Experimental Cocktail Club, à Paris

Pour la saison printemps-été 2024, l’Experimental Cocktail Club, premier du nom, rue Saint-Sauveur à Paris, a renouvelé son menu, toujours composé de neuf cocktails création, de trois classiques (dont un drink vieilli en fût) et de deux recettes sans alcool.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter