Aller au contenu

La RSE, un concept privilégié par les grandes entreprises de l’énergie et de l’environnement

Mis à jour le 13 novembre 2012

Le volet social de la responsabilité sociétale des entreprises est le plus suivi.

Si 52% des sociétés de plus de cinquante salariés connaissent le concept de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et pensent mener des actions en cette direction, l’application de ce concept aux contours flous s’avère délicate. Une enquête menée par l’Insee, publiée ce mardi dans Insee Première*, met en exergue une concentration des politiques dans les grandes entreprises et dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement.

Définie par la Commission européenne comme « l’intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales, leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes », la RSE, dont le champ dépasse celui de la seule responsabilité juridique pour s’étendre à celui de la redevabilité envers des tiers (Vidal, 2010**), est un concept avant tout mis en pratique par les sociétés comptant plus de 250 salariés. Plus de 80% des entreprises comptant 500 salariés ou plus connaissent la RSE et mènent, selon l’Insee, des actions.

Le management environnemental (parmi les sociétés connaissant la RSE et menant des actions, 61% appliquent une telle politique), la mise en œuvre de politiques spécifiques contre les discriminations et la sensibilisation des clients aux impacts de leurs choix sur l’environnement et le bien-être (51%) constituent les principaux éléments constitutifs des pratiques de responsabilité sociale et environnementale.

Les secteurs de l’énergie et de l’environnement sont, selon l’enquête, en pointe en matière d’actions relatives à la RSE. 82% des sociétés de l’énergie et de l’environnement mènent au moins une action relative à la relation avec les fournisseurs, contre 46% des sociétés des autres secteurs d’activité. Au moins une action liée à l’efficacité énergétique et à la réduction de l’effet de serre est par ailleurs menée par 74% des sociétés de l’énergie et de l’environnement, contre 44% des entreprises des autres secteurs.

La mise en œuvre de ce concept en vogue, principalement concentrée sur son volet social, se heurte, dans sa dimension environnementale, aux différences affectant les entreprises entre celles devant s’impliquer, en raison de leur activité, dans ce domaine, et les autres sociétés.

*Insee Première N°1421, « La responsabilité sociétale des entreprises : une démarche déjà répandue »

**VIDAL R. (2010), « L’intervention des sciences sociales dans le champ de la responsabilité sociale des entreprises », Tracés. Revue de Sciences humaines

Publié dansConférences & documentsCorpusEntreprisesEnvironnement-SantéRéférencesSociété