Aller au contenu

Les pays émergents et la crise accaparent les industriels de la consommation

Le nouveau palmarès des industriels des produits de consommation témoigne de l’importance de la crise.

Samsung, Apple et Nestlé forment le trio de tête de la septième édition du classement des champions industriels des produits de consommation réalisé par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte. Ce palmarès, qui réunit les 250 premiers groupes de la grande distribution en termes de chiffre d’affaires (sur l’année 2012), fait apparaître un chiffre d’affaires moyen de 12,5 milliards de dollars et un taux de croissance annuel moyen de 5,1 % en glissement annuel. Les trois premières firmes représentent deux des secteurs phares de ce « Top », les produits électroniques et l’ensemble alimentation/boissons/tabac.

Le secteur des produits de consommation a fait face, en 2012, aux turbulences générées par la crise économique : 60 % des sociétés du Top 250 ont fait état d’un ralentissement de leur croissance par rapport à leurs résultats de l’année précédente. Les entreprises nord-américaines et européennes ont ainsi enregistré des performances mitigées. A contrario, la région Asie/Pacifique s’est distinguée par une croissance des ventes de 5,8 % en 2012, contre 1,8 % un an plus tôt. L’Amérique latine et l’ensemble Afrique/Moyen-Orient ont pour leur part enregistré des taux de croissance à deux chiffres (respectivement de 16,8 % et de 16,9 %).

Les consommateurs des pays émergents changent de comportement

« Même les consommateurs des marchés émergents qui dépensaient autrefois sans compter sont plus soucieux des prix et se montrent plus réfléchis dans leurs achats », explique le cabinet. Si les consommateurs ne cherchent pas à se priver, ils adoptent en revanche un comportement de dénicheurs de bonnes affaires, en achetant en gros – le succès des magasins de cash & carry ouverts au public, tels Atacadão (groupe Carrefour), au Brésil le prouve – ou en optant pour les marques de distributeurs. Quelques rares secteurs ont néanmoins réussi, en 2012, à tirer leur épingle du jeu, à l’instar de l’électronique qui a bénéficié de l’engouement pour les appareils connectés.

« Les consommateurs sont maintenant véritablement mondialisés », confirme par ailleurs Deloitte. Les trois premiers groupes en tête du classement illustrent cette situation : les consommateurs accèdent à des produits diffusés dans le monde entier et n’hésitent pas s’emparer des possibilités offertes par les nouvelles technologies pour s’informer au-delà des frontières sur les produits de grande consommation, notamment dans l’électronique.

Ceux-ci font sont par ailleurs davantage sensibles à l’environnement et partagent leurs avis et leurs expériences sur les réseaux sociaux, tels une caisse de résonance sans limites.

Publié dansConférences & documentsCorpusEconomieEntreprisesIndustrieRéférences