ÉconomieEntreprisesFocusIndustrie

OFTD Overproof, le nouveau rhum explosif de Plantation

2 min. de lecture
Dirty Dick - Plantation OFTD Overproof

Très concentré en goût et en alcool, le nouveau rhum de Plantation, l’OFTD Overproof, a été élaboré secrètement par une équipe de geeks et vise une cible de connaisseurs.

C’est un rhum explosif que lance Plantation, la marque de rhum de la Maison Ferrand : OFTD (Old fashioned traditional dark) Overproof (sans eau) ainsi nommé « car le degré alcoolique était tel que le produit était inflammable s’il touchait la poudre à canon dans les bateaux. Ces rhums sont très concentrés en goût et en alcool (69%, contre 40% habituellement). C’est devenu un élément gustatif à part entière », explique à Business & Marchés le président et maître de chai de l’entreprise, Alexandre Gabriel.

«Un produit de connaisseurs conçu par des geeks»

Cinq propriétaires de bars ainsi que David Wondrich, historien spécialiste des spiritueux et cocktails, qui avait déjà participé au lancement du rhum Plantation Pineapple il y a un an, ont participé à la création de l’OFTD Overproof. La recette finale a été déterminée lors d’une réunion courant décembre 2015, avant une première commercialisation en 2016. « L’OFTD, c’est un produit d’ultra-connaisseurs. J’ai voulu faire un vrai overproof, qui puise ses racines aux 18ème et au 19ème siècle, avec sept « rhums geeks ». Nous avons formé une équipe de gens très tranchés, et si par magie on tombait d’accord, on commercialisait le produit. Old fashioned traditional dark, c’est aussi Oh fuck that delicious ! », complète Alexandre Gabriel.

Assemblage de rhums de Guyane, Jamaïque et Barbade, l’OFTD Overproof se prête particulièrement bien à la réalisation de cocktails et de punchs – raison pour laquelle Scotty Schuder, propriétaire du Dirty Dick, un bar parisien spécialisé dans le rhum situé dans le quartier de Pigalle (9ème arrondissement), a été associé au projet, qui a débuté secrètement lors de la convention spécialisée Tales of the Cocktails, en juillet 2015 à la Nouvelle-Orléans. « Nous voulions concevoir un rhum pouvant fonctionner avec de vieilles recettes de cocktails tropicaux ou tiki, et aussi avec les cocktails d’aujourd’hui, comme le daiquiri. Nous avons gouté d’anciens rhums, qui ne sont plus référencés. Ce projet, c’est un rêve et, pour moi, nous avons abouti au meilleur rhum overproof qui existe », indique-t-il.

Des cocktails pointus

L’OFTD Overproof se distingue par un accent de caramel, des notes de café, d’orange, de prune, de confiture et de truffe, avant de proposer des notes de chocolat noir en finale. Il peut aussi se décliner en une gamme de cocktails pointus. L’équipe du Dirty Dick en a conçu trois : le Bonbonnet punch (en photo : OFTD, Sauterne, Poiré sec, tourbillon de citron), Banana Rum Things (OFTD, bitters, sel, citron vert) et Jochens Aloha Nui (OFTD, blend de rhums, blend de citron et de jus). La bouteille de 70 cl est disponible au prix conseillé de 45 euros.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2292 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Champagne : Canard-Duchêne pousse les feux sur le bio

La maison de champagne Canard-Duchêne renomme sa cuvée bio (P 181) et accélère sur ses engagements environnementaux.
EntreprisesIndustrie

A Paris, rue de Charonne, Fauve Craft Bière joue la carte du houblon ultra-local

La Petite Charonne, bière produite chaque année, s’appuie sur du houblon cultivé boulevard de Charonne, à quelques pas du brewpub Les Cuves de Fauve, rue de Charonne, à Paris. Un sourcing local qui colle aux ambitions de Fauve Craft Bière.
Économie

Bière : aux Sables d'Olonne, la brasserie Opé sort de l’été tout en légèreté

Après avoir lancé des session IPA cet été, la brasserie Opé reconstitue, aux Sables d’Olonne, ses stocks de stout. Les restaurateurs ont repris leurs commandes durant la haute saison.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.