ÉconomieEntreprisesServices

MyCookDiary veut faciliter la transmission des recettes de cuisine

Le nouveau réseau social culinaire MyCookDiary mise sur la confidentialité.

Laurène BonnierLes recettes de cuisine sont souvent des secrets de famille… et nécessitent d’être transmises, voire d’être partagées au plus grand nombre. Le nouveau réseau social MyCookDiary entend répondre à cette double exigence. « Nous sommes partis du constat que mis à part un e-mail ou un bout de papier il était impossible de conserver et de partager facilement ses recettes avec sa famille et ses proches », explique à Business & Marchés la co-fondatrice du site, Laurène Bonnier. Une publication des recettes pour tous les lecteurs de la plateforme est également possible.

Ce réseau social « qui sait garder un secret » se lance dans un univers du Web culinaire déjà chargé. Pour se démarquer, il compte sur ses multiples fonctionnalités de mise en relation et de contact entre membres, ainsi que par la facilité offerte aux utilisateurs de définir le cercle de personnes auprès duquel ils souhaitent partager leur recette.  MyCookDiary envisage des partenariats avec des acteurs de l’univers de la cuisine pour se développer, et compte sur la publicité et des placements de produits dans les recettes afin d’assurer sa pérennité.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Start-up : le Barteleur joue la carte des cocktails embouteillés

Proposer des cocktails embouteillés aux professionnels de la restauration et aux amateurs avertis, telle est l’ambition de la start-up parisienne Le Barteleur.
EntreprisesManagement

Les astuces de Snapshift pour convaincre les restaurateurs en quête d’un outil de gestion de planning

Permettre aux restaurateurs de gérer le planning de leurs salariés, disposer d’un panorama des heures effectuées, telles sont les fonctionnalités de Snapshift.
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.