ÉconomieEntreprises

Maison Villevert déniche les pépites de l’appellation Cognac

1 min de lecture
La Guilde du Cognac - Maison Villevert

Avec La guilde du Cognac, Maison Villevert propose une clef d’entrée au moyen des villages et des artisans, à travers quatre références.

Depuis Merpins (Charente), le groupe Maison Villevert (fondé en 2001, 60 millions d’euros de chiffre d’affaires), fort du succès du gin G’Vine ou de La Quintinye vermouth royal, poursuit le développement de sa gamme avec, depuis la rentrée, La guilde du Cognac, quatre références qui font appel à différents villages de l’appellation (Lorignac, Cherves-Richemont, Saint-Germain de Vibrac et Saint-Preuil). L’objectif est de mettre à l’honneur les viticulteurs-bouilleurs de cru, qui sont plus de 4000, dont 1300 disposent de leur propre alambic.

« Dans leur grande majorité, les cognacs accessibles au grand public se définissent par des marques, chacune ayant son propre style né de son histoire, de ses assemblages (souvent de cognacs de plusieurs crus) et des pratiques qui font la «signature» de chaque maison. Chaque cru possède sa propre identité, son propre ADN, inscrit dans le sol, la vigne, le vin, dans l’eau-de-vie de cognac qu’il fait naître », explique Jean-Sébastien Robicquet, fondateur de Maison Villevert (ex-EuroWineGate).

«Une vision différente du cognac»

La guilde du Cognac vise à mettre à l’honneur les hommes et les territoires, comme l’illustre le design des étiquettes. « L’artisan distillateur fait partie intégrante de cet ADN. Sans lui, sans son savoir-faire, transmis au fil des générations, il n’y a rien. C’est lui qui travaille sa vinification, guide sa distillation, choisit les conditions du vieillissement et élabore l’assemblage final de son cognac. Nous avons sélectionné ces eaux de vie car elles représentent fidèlement chaque cru. Comme le fruité de fin bois ou les notes florales des borderies par exemple. Tout en bouleversant les codes des catégories de produit, il n’est pas surprenant que Maison Villevert apporte une vision différente du cognac », poursuit Jean-Sébastien Robicquet.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2783 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

En mai, le Paris Beer Festival refait découvrir la bière artisanale

Du 20 au 26 mai 2024, le Paris Beer Festival s’articule autour de TTO, visites de brasseries, food pairings et d’un salon, le Grand final, à Ground Control.
La sélection de la rédaction

Les rhums Planteray se déclinent en cocktails, comme l'illustre le Fridge Comedy club

La marque de rhum Planteray (ex-Plantation) a organisé, mi-mai, sa Tropical Week dans une cinquantaine de bars français, avec des cocktails créés par chaque établissement, comme au Fridge Comedy room, à Paris.
Entreprises

L'eau-de-vie albanaise Gonxhe se lance par l’intermédiaire des bars

Produite en Albanie, l’eau-de-vie de raisin Gonxhe, initiée par deux entrepreneurs français, s’est lancée par l’intermédiaire des bars depuis un an.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.