Aller au contenu

«L’intérêt pour le craft profite aux spiritueux français»

Le salon des spiritueux français France Quintessence revient en septembre, dans un contexte au beau fixe pour le secteur, tiré par les nouvelles tendances de consommation.

Dimanche 15 et lundi 16 septembre, France Quintessence prendra possession de la totalité des espaces du Pavillon Ledoyen, à Paris, pour exposer le savoir-faire des fabricants de spiritueux français. La cinquième édition du salon réunira 120 exposants, dans un contexte idéal. «  L’engouement et l’effervescence pour les spiritueux de niche, français et artisanaux ne se démentent pas. Les ventes progressent régulièrement. Le segment commence à exister chez les cavistes, chez les consommateurs, dans les médias, et chez les distributeurs », souligne Philippe Jugé, coorganisateur de l’événement avec Franck Poncelet.

A son lancement en 2015, le salon était en avance sur la demande. En 2017, son visitorat et son nombre d’exposants avaient simultanément bondi de 30%. Après une année de consolidation, l’offre du salon s’accroîtra de nouveau en 2019. 400 références seront présentées au public, composé de professionnels (le lundi), d’amateurs, mais aussi d’une clientèle plus jeune. « Les Millenials ont commencé à s’intéresser à la bière et aux spiritueux. On n’en est qu’au début. Les gens consomment moins mais mieux », observe Philippe Jugé.

L’essor du cocktail profite aux jeunes marques

Les allées de France Quintessence seront certes rythmées par l’offre de dégustation, mais aussi par un programme de conférences et des bars à cocktails. D’après la Fédération française des spiritueux, le nombre de références proposées en cafés-hôtels-restaurants a progressé de 19% en deux ans. « Ce dynamisme bénéficie notamment aux marques développées par les PME et les TPE », relève-t-elle. L’émergence de 30&40, H.Theoria, Cambusier ou Fuso, qui ont tous réalisé leurs premiers pas au salon, témoigne de cet essor. « Les bartenders et les cavistes sont des prescripteurs qui se renouvellent, tout comme les marques », complète Philippe Jugé.

Comme chaque année, un dîner gastronomique piloté par Yannick Alléno sera aussi proposé. Les réservations sont déjà ouvertes.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises