Aller au contenu

Green business: un hiver riche en projets dans l’éolien et le solaire

Chaque mois, focus sur l’actualité du green business. L’éolien et le solaire concentrent la majeure partie des initiatives dans les cleantechs, comme le prouve l’actualité récente.

2010, année des cleantechs ? Les annonces se sont succédées, ces dernières semaines, sur le financement des technologies propres et la création de nouvelles infrastructures destinées à la production d’énergie d’origine renouvelable. Même des marchés fortement affectées par la crise, comme le recyclage dont la chute du prix des matières premières a compromis les perspectives, font de nouveau l’actualité avec une vague de consolidation.

Eolien: la Chine marque doucement son territoire

Selon la fédération mondiale de l’éolien, le Global Wind Energy Council, la Chine est devenue, en 2009, le numéro trois mondial derrière l’Allemagne et les Etats-Unis, avec une puissance installée de 12,21 GW contre 25,17 GW outre-Rhin. Premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, la Chine tire actuellement 70% de sa production d’énergie du charbon, une dépendance qu’elle souhaite réduire mais à pas comptés: en effet, une large partie de l’énergie éolienne n’est pas redirigée vers le réseau électrique. Une situation qui pourrait rapidement évoluer: les opérateurs du réseau électrique seront prochainement obligés, selon l’agence officielle Chine nouvelle, d’acheter aux producteurs d’énergie renouvelable la totalité de l’électricité qu’ils génèrent.

L’actualité se déroule également au Canada, où le producteur d’énergie renouvelable Boralex a accueilli le fonds Cube Infrastructure Fund en Europe par le biais d’une augmentation de capital de 33 millions d’euros. Ce nouveau partenariat permettra à la firme d’accélérer ses investissements dans l’éolien, notamment avec l’acquisition de trois parcs en France, dont deux sont encore en construction. Situés en Picardie et en région Centre, ces nouvelles infrastructures ont fait l’objet d’une transaction d’un montant de 115 millions de dollars.

A noter par ailleurs le projet de signature, selon Berlin, d’une lettre d’intention par les pays de l’Union européenne riverains de la Mer du Nord et l’Irlande pour la création d’un réseau électrique commun destiné à raccorder les éoliennes offshore.

Solaire: Google revendeur d’énergie ?

Avec « 9.212 panneaux solaires produisant 1,6 mégawatt d’électricité, l’installation est à même d’approvisionner 1.000 logements californiens, réduit nos émissions de Co2 et fait sens », ont expliqué la semaine dernière les dirigeants du moteur de recherche Google, dont le dépôt d’une demande d’agrément de revendeur d’énergie à la Commission américaine de réglementation de l’énergie a surpris les experts.

La firme californienne souhaite obtenir davantage de marges de manoeuvre dans la gestion de son alimentation énergétique, notamment pour ses data centers, et trouver de nouvelles sources de revenus via sa filiale Google Energy. Il s’agit à l’heure actuelle d’une des principales sources de coûts de l’entreprise.

Panasonic, plus connu pour ses téléviseurs que ses activités énergétiques, pousse également ses pions dans le solaire en souhaitant se hisser rang de leader du secteur au Japon d’ici 2013, et d’entrer dans le trio mondial d’ici à 2020. La récente acquisition de Sanyo est à l’origine de ce nouvel objectif, la firme étant en pointe sur certaines technologies photovoltaïques essentielles parmi lesquelles certaines cellules. « Nous sommes une entreprise qui est à même de faire ce que les autres ne peuvent pas: proposer des solutions pour la production, le stockage, la gestion d’énergie dans les immeubles, les maisons, les équipements périphériques et les appareils divers », a détaillé le PDG de Panasonic Fumio Ohtsubo.

En Europe, les objectifs sont en revanche plus modestes pour le groupe d’électronique français STMicroElectronics, qui a conclu un accord avec Enel Green Power et Sharp pour la construction d’une usine de panneaux photovoltaïques à Catane, en Italie. L’investissement s’élève à 320 millions d’euros. Une nouvelle preuve de l’intérêt grandissant porté par les entreprises aux énergies renouvelables.

Publié dansEntreprisesIndustrie