Aller au contenu

FrogPubs mise sur le burger pour se développer

FrogPubs compte s’appuyer sur l’engouement pour le burger et sur un nouveau modèle industriel pour conquérir de nouvelles parts de marché.

21 ans après sa création, FrogPubs s’apprête à ouvrir le 24 octobre prochain son dixième établissement, le Frog Révolution, dans le quartier de la Bastille à Paris. L’entreprise, qui se caractérise par la fabrication de ses propres références de bières, compte sur son offre de restauration pour capter une nouvelle clientèle, dans ses pubs et au moyen d’une enseigne dédiée. Paul Chantler, président-fondateur de FrogPubs, répond à nos questions.

Paul Chantler, président fondateur de FrogPubs

Business & Marchés — Le choix de brasser votre propre bière constitue-t-il toujours un élément différenciant dans un fort univers concurrentiel ?

Paul Chantler — Oui, tout à fait ! Au fur et à mesure que le marché de la bière artisanale s’accroit, non seulement le nombre d’amateurs s’élargit mais surtout il se diversifie. Cela fait 21 ans maintenant que nous brassons et vendons nos propres bières, autant d’années d’expérience qui nous permettent d’apprendre toujours plus sur notre secteur d’activité et de rendre nos bières toujours meilleures. Cette année nous avons conçu et produit une gamme de six bières en édition limitée de styles très différents mais chacune imaginée autour d’une variété spécifique d’un houblon américain. La sixième bière de cette « Superhero Serie », la « Thawack ! », sera proposée dans quelques jours.

Business & Marchés — Vous proposez des burgers à votre carte, et comptez deux établissements FrogBurger. L’engouement pour ce produit permet-il d’en faire un axe de développement ?

Paul Chantler — Chaque année, nous vendons de plus en plus de hamburgers. Cela correspond à une réelle demande… et puis cela se marie si bien avec la bière ! D’un autre côté, cela nous a permis de nous adresser à une cible plus large. Au cours des 18 derniers mois, nous avons fait un travail considérable pour mener nos hamburgers à leur meilleur niveau : dans le choix des fournisseurs, triés sur le volet, en passant par la cuisson et le contrôle qualité.

Nous peaufinons notre menu et intégrons à chaque fois des « nouveautés » pour fidéliser nos habitués ou initions des « burgers de la semaine », à l’image de ce que nous avons mis en place cet été et qui a remporté un vif succès, certains clients venant d’une semaine sur l’autre tester les nouvelles recettes. Et en parallèle, nous avons développé une Pale Ale que nous avons imaginée exprès pour accompagner nos burgers.

Par ailleurs, nous intégrons une nouvelle gamme de produits au menu de nos restaurants : le « Frog authentic American BBQ », des plats de barbecue américain traditionnel. Cela fait neuf mois que nous travaillons sur cette nouvelle tendance culinaire et nous allons la généraliser à l’ensemble de nos adresses à l’automne.

Business & Marchés — Quels sont vos projets pour l’enseigne ?

Paul Chantler — Concernant l’activité bière du groupe (FrogBeer), nous venons d’investir 400 000 euros dans notre première unité de production externe que nous avons installée à Saint-Denis. Notre objectif est d’accroître la production de bière de 300 000 litres par an et de développer le conditionnement en bouteille. Grâce à cette unité, les prochains pubs n’auront plus besoin que l’on y installe des brasseries sur place. Cela facilitera la recherche de nouveaux lieux pour nos établissements. Nous avons également travaillé de manière considérable sur la marque ces derniers mois. A la fin de l’année prochaine, nous développerons la distribution hors-groupe (épiceries fines, caves, festivals) et l’exportation.

Concernant FrogBurger, l’idée est de continuer de croître avec l’ouverture l’année prochaine de 3 nouveaux sites à Paris et ailleurs en France. Nous pensons bien entendu à la franchise, qui serait une opportunité fantastique pour notre croissance puisqu’il s’agit d’un concept mono-produit qui se prête bien à la franchise.

Publié dansEconomieEntreprisesServices