ÉconomiePolitique éco

La France, pays le plus inquiet face à la crise ?

Les Français se distinguent par l’absence de perception d’une éventuelle sortie de crise.

Pessimisme, quand tu nous tiens ! Les Français apparaissent comme les moins enthousiastes par rapport à l’évolution de la situation économique et de la place de leur pays sur l’échiquier mondial.

Mené en France, aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, en Inde, en Chine ainsi qu’au Brésil, le dernier sondage réalisé par l’Ifop* pour La Croix témoigne d’un important clivage dans la perception de la crise entre les pays émergents et le duo France/Etats-Unis. 35 % des Brésiliens estiment ainsi que « la situation est difficile mais s’améliore progressivement », contre 22 % des Américains et… 8 % des Français.

L’accumulation des plans sociaux et la perspective de nouvelles mesures de rigueur jouent sur l’opinion des Français, les Etats-Unis ayant aussi été particulièrement affectés par la crise. Pour 71 % des Français, « nous sommes encore en pleine crise ». Cette proportion tombe à 45 % parmi les sondés américains, à 28 % en Inde et à 25 % en Chine. Entre janvier 2012 et janvier 2013, ces chiffres ont légèrement reflué, à l’exception notable du Brésil.

Sans surprise, les sondés résidant en Chine, au Brésil, en Inde et en Afrique du Sud sont les plus nombreux à interpréter le développement des échanges commerciaux internationaux comme une « bonne chose » pour leur pays. Les Américains (40 %) et les Français (52 %) apparaissent bien plus réservés. 75 % des Indiens pensent que leur pays est « bien placé » dans la compétition économique mondiale, contre 67 % des Chinois, 50 % des Américains, 49 % des Sud-africains et 39 % des Français.

Enfin, pour 54 % des Français, l’économie de marché et le capitalisme forment un système qui « fonctionne plutôt mal mais qu’il faut conserver car il n’y a pas d’autre alternative ». 26 % préfèreraient son abandon. Ces chiffres s’élèvent respectivement à 35 % et 9 % aux Etats-Unis.

*Enquête réalisée par l’Ifop entre le 17 et le 23 janvier par questionnaire auto-administré en ligne, auprès d’échantillons représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus de chaque pays.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieManagement

"La crise exacerbe les situations d'agressivité en entreprise"

Pour Olivier Maillot, consultant-formateur en gestion des conflits, la crise peut exacerber les situations d’agressivité en entreprise. Les sociétés misent sur la formation.
ÉconomiePolitique éco

Les ménages s'inquiètent de leur situation financière

Les Français surveillent davantage leurs comptes bancaires. 25 % d’entre eux déclarent ne pas pouvoir épargner.
Actualité socialeSociété

Risques : les Européens ont peur d'être déclassés

Les finances personnelles et l’emploi sont en tête des craintes exprimées par les Européens.

2 Comments

Laisser un commentaire