Conférences & documentsCorpusEntreprisesServices

Comment Internet reconfigure l’organisation des rédactions

Les entreprises de presse adaptent leur mode de fonctionnement à l’évolution de leur offre.

« L’entrée dans l’ère du numérique a modifié de façon radicale le cycle temporel présidant à la production de l’actualité : jusque-là régulier, celui-ci est transformé en un cyclone erratique et sans fin ». Cette citation de Klinenberg*, qui date de 2000, est plus que jamais d’actualité. L’avènement puis l’essor d’Internet a contraint les organisations de presse à redéfinir non seulement leur modèle économique, mais également leur mode de fonctionnement – ces deux items étant liés, les moyens mis en place sur les supports numériques étant fonction du budget leur étant alloué et des perspectives de recettes escomptées.

La couverture de l’actualité est profondément redéfinie par le Web : le passage d’un modèle au sein duquel le bouclage constitue un rendez-vous phare, à partir duquel les contenus d’un numéro ne peuvent plus être modifiés, à celui de la possibilité de publications et d’actualisations permanentes, nécessite un nouveau mode d’organisation, intégrant les contraintes de cette nouvelle situation sans pour autant affecter l’existant.

Exigeant une forme particulière de gouvernance, l’environnement économique et les choix effectués étant en évolution constante, ce nouveau paysage constitue simultanément une opportunité pour remettre à plat les modèles organisationnels et économiques et un poids, celui de nouveaux éléments à intégrer ainsi que le risque de ne pas faire les bons choix.

Avec le Web, le temps s’accélère

Pour 46,3% des entreprises de presse interrogées en 2009 pour le compte de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle, la « révolution numérique » représente un défi en termes de changement d’organisation, cette réponse intervenant essentiellement en troisième rang derrière le modèle économique et l’innovation éditoriale, ce dernier item pouvant y être lié, ainsi qu’à la question des compétences.

Les rédactions constituent des entités fortement concernées, le choix d’équipes séparées ou travaillant pour les deux supports étant celui qui, avec la question du modèle économique, constitue une problématique latente pour les entreprises de presse, avec une réponse devant être apportée pour chaque titre, en fonction notamment des ressources disponibles, des retombées attendues, et de la politique menée sur Internet, même si les sites « vitrines », uniquement destinés à présenter les publications, se raréfient.

Elles doivent intégrer ce nouvel univers temporel en calquant leur fonctionnement sur celui des médias d’information en continu, ce qui représente un défi certain au vu de la production simultanée, sous un autre registre d’écriture et de publication, d’autres supports. Ainsi, les instruments de vérification de la fiabilité de l’information sont en débat face à cette demande de réactivité accrue, et les organigrammes doivent prendre en compte le nouveau cadre de production engendré.

*KLINENBERG E. (2000), « Information et production numérique », Actes de la recherche en sciences sociales, Vol. 134, septembre, p. 64-75

A lire également
ÉconomieIndustrie financièreMarchés et finance

Comment le Financial Times peut influencer les marchés boursiers

De l’influence du quotidien économique sur le cours des actions.
EntreprisesServices

La presse économique touchée par la crise

Le cas de La Tribune s’inscrit, avec une intensité plus forte, dans la lignée des difficultés traversées par les médias d’information financière et…
CorpusRéférences

Revue de presse: l'industrie à l'honneur

Business & Marchés proposera désormais une veille régulière des dernières parutions de la presse économique et financière. Les entrepreneurs sont, ce mois-ci,…

Laisser un commentaire