Aller au contenu

Comment le Financial Times peut influencer les marchés boursiers

Une étude établit un lien entre le nombre de citations d’une entreprise dans le Financial Times et l’évolution de son titre en Bourse.

Une étude menée par trois chercheurs de la Warwick Business School (Grande-Bretagne) établit un lien entre le nombre de mentions d’une entreprise dans le Financial Times et l’évolution du cours de son action. 31 sociétés de l’indice Dow Jones Industrial Average ont été passées au crible entre 2007 et 2012.

« Nos résultats fournissent un soutien quantitatif à l’idée que les mouvements sur les marchés financiers et les évolutions de l’actualité sont intrinsèquement liés », expliquent-ils. Suzy Moat et Tobias Preis, professeurs associés, répondent aux questions de Business & Marchés avec Merve Alanyali, doctorante.

Comment l’importance du nombre de citations dans le Financial Times peut-elle avoir un effet sur le comportement boursier des entreprises ?

Suzy Moat : Notre étude a commencé à partir de l’idée selon laquelle les décisions des opérateurs peuvent être affectées par l’information qu’ils reçoivent, et aussi que l’activité des marchés boursiers peut conduire à des évolutions notables dans l’actualité. En comptant les mentions d’une entreprise dans les éditions quotidiennes du Financial Times, et en les comparant avec le volume et la taille des opérations effectuées sur les actions d’une société au cours de la journée, nous avons pu quantifier la relation entre les mouvements recensés dans l’actualité et les mouvements des marchés.

Nous établissons une relation significative entre le nombre de mentions du nom d’une entreprise dans le Financial Times le matin et le volume d’échanges au cours de la journée. Dans cette étude, nous constatons qu’un plus grand nombre de mentions d’une entreprise dans les nouvelles du matin conduit à un plus grand volume de négociations sur les titres de cette société au cours de la même journée, ainsi qu’à d’importants changements du prix de l’action.

Peut-on étendre ce raisonnement à l’ensemble de la presse économique et financière ?

Tobias Preis : Alors que le Financial Times est une importante source d’actualités financières, il semble raisonnable de supposer que d’autres journaux financiers pourraient s’inscrire dans la même logique. Ces résultats font partie d’un programme de recherche plus vaste mettant en lumière la circulation de l’information sur les marchés.

Les fluctuations des titres boursiers peuvent-elles également être anticipées ?

Merve Alanyali : Nous nous sommes consacrés lors de recherches précédentes à la façon dont la recherche d’informations en ligne peut influer sur le comportement des acteurs économiques. Nous avons constaté que l’augmentation de la recherche d’informations financières sur Wikipedia et Google ont tendance à être suivies par un recul des marchés boursiers.

Publié dansEconomieIndustrie financièreMarchés et finance

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire