Actualité socialeFocusSociété

Festivals assis, masques, QR Codes… La culture et les loisirs toujours inquiets face au coronavirus

1 min. de lecture
Masque de protection sur une casquette cool hipster

Cet été, il faudra donc se rendre au festival… en étant assis. Une jauge de 5000 personnes sera autorisée dans les événements, en extérieur. Une formule qui ne convient pas aux organisateurs du Hellfest, faute d’imaginer les fans de métal posés et distanciés, mais qui a convaincu, également en Bretagne, les organisateurs des Vieilles Charrues (du 8 au 18 juillet 2021 à Carhaix, dans le Finistère) de tenter l’aventure afin d’éviter une nouvelle année blanche.

Il n’y aura pas non plus de camping. Dans l’intervalle, des concerts-tests doivent être organisés, en intérieur, à Paris et à Marseille (Bouches-du-Rhône), a annoncé la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. Parmi les mesures prévues : un public masqué et des tests PCR avant et après le concert. Mais pas d’obligation du port de masques FFP2 homologués à l’horizon. Protection de la santé oblige, quelques lands allemands ont franchi le pas en imposant le port de ces équipements “en bec de canard”. Plus onéreux, ils ont le mérite d’offrir une meilleure filtration. Depuis Troyes (Aube), l’entreprise BioSerenity a promis, à renfort de communication, le lancement, fin février, d’un masque adapté aux besoins du grand public.

Des règles à définir

De nouvelles règles sont entrées en vigueur, au début de l’année, dans les écoles françaises sur les types de masques autorisés. Côté lieux de loisirs ou culturels, pas encore de signaux. Les théâtres, salles de concert et musées qui respectent les consignes sanitaires classiques constituent les lieux les plus sûrs de la liste dressée, d’après des chercheurs berlinois. Les professionnels des musées rappellent volontiers qu’ils savent gérer des flux, dans des endroits adaptés à la distanciation.

Si le débat sur un éventuel “passeport vaccinal” fait rage, l’hypothèse d’un QR Code (depuis l’application TousAntiCovid) afin d’accéder dans certains lieux tels que les restaurants a récemment de nouveau émergé. L’idée : faciliter le traçage des contacts. Une chose est sûre : il conviendra encore d’attendre plusieurs semaines avant d’entrevoir un assouplissement des mesures actuelles.

A lire également
EntreprisesServices

Escalade, textile, bière : comment Arkose & Co rebondit après la crise

Malgré la crise, Arkose & Co prévoit d’ouvrir deux lieux en 2022 et quatre en 2023. L’exploitant de salles d’escalade dotées d’un…
Économie

Après la crise, les professionnels des spiritueux doivent s'adapter aux bouleversements de la consommation

La fermeture des cafés-restaurants et la limitation des déplacements a affecté l’activité des producteurs de spiritueux. Ceux-ci cherchent aujourd’hui à coller à une consommation moins fréquente, mais plus attentionnée.
EntreprisesServices

Comment le gestionnaire d'hôtels Sogepar compte se redresser en période de crise

Le groupe Sogepar gère 27 hôtels. Loïc Giroud, directeur général, revient sur son plan de transformation Mission renaissance : RH, restauration, responsabilité sociale et environnementale, digital, expérience client.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter