EntreprisesServices

Supli lève 2 millions d’euros pour connecter plus de grossistes aux pros des métiers de bouche

1 min. de lecture
Dans les cuisines d'un restaurant

A trois ans, la start-up Supli accélère. Une levée de fonds de 2 millions d’euros doit lui permettre de développer son service digital de référencement des grossistes et producteurs à destination des restaurateurs et artisans.

Connecter les fournisseurs des professionnels des métiers de bouche et leurs clients, telle est la mission que s’est assignée Supli. La start-up parisienne vient de lever 2 millions d’euros. “Les fournisseurs doivent franchir le cap de la digitalisation dès à présent surtout avec l’incertitude sur la date de reprise de la restauration à table. Nous sommes convaincus que Supli – de par son empreinte technologique, sa position centrale dans l’écosystème, et la qualité humaine de ses équipes – saura accompagner la transformation d’un marché chahuté ces derniers mois”, indique Eugénie Martinez, chargée d’affaires chez Axeleo Capital, présent au tour de table aux côtés de plusieurs investisseurs.

De quoi soutenir le développement de Supli, dont le cœur de métier depuis le début de l’année 2018 consiste à simplifier les échanges entre professionnels de l’alimentaire. Les fournisseurs (actuellement au nombre de 250 clients, principalement des grossistes, très implantés à Rungis, mais aussi des producteurs) peuvent se faire référencer et accéder à un vivier de 10 000 restaurants inscrits.

“L’approvisionnement alimentaire des professionnels fait partie de leurs thématiques d’investissement d’Axeleo Capital. L’opération s’est faite rapidement, et nous avons réussi à prouver que notre activité était résiliente, même pendant le deuxième confinement”, se satisfait Romain Rousselet, cofondateur.

Un développement national envisagé

Malgré la perte de chiffre d’affaires de 60% à 90% des fournisseurs en 2020, Supli croît en son potentiel de rebond, comme le prouve la forte demande, actuellement, des acteurs de la vente à emporter et des dark kitchens ainsi qu’une digitalisation accélérée des usages. Les métiers de bouche (bouchers, poissonniers…) font partie des utilisateurs que souhaiterait davantage toucher l’application.

Jusqu’alors très francilienne (à hauteur de 60%), l’activité de Supli s’envisagera désormais, grâce à la levée de fonds, à l’échelle nationale. Des recrutements (postes commerciaux et opérationnels) devraient être effectués au deuxième trimestre.

2344 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Comment Artecosy repense le métier du mobilier et s'adapte au télétravail

Mobilier : la marque Artecosy entend concilier le design et le confort. “Nous avons comme ambition de devenir un leader français dans l’ameublement”, explique Sophie Pineau, fondatrice.
ÉconomieEntreprisesServices

A la Samaritaine, les bonnes recettes du restaurant Voyage pour transporter ses clients

Au dernier étage de la Samaritaine, à Paris, le restaurant Voyage propose une carte courte, orientée sur les grands classiques de la cuisine, avec efficacité. Un défi relevé avec une large amplitude horaire et une forte fréquentation attendue.
ÉconomieEntreprisesManagementServices

“Les entreprises repensent la manière de stocker leurs biens”, observe Laurent Bonnet, de Stockoss

La start-up Stockoss propose de réserver des espaces de stockage (vrac ou palettes). Laurent Bonnet, fondateur de Stockoss, répond à nos questions.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter