ÉconomieEntreprisesServices

Exclusif: OfficeRiders fait appel à l’equity-crowdfunding pour se développer

1 min. de lecture

La start-up OfficeRiders, « l’Airbnb du coworking », mise sur le financement participatif pour accélérer son développement.

Neuf mois après le lancement de son service, OfficeRiders passe à la vitesse supérieure. La start-up parisienne, qui propose aux particuliers et aux professionnels de louer leurs espaces sous-utilisés afin d’y permettre des activités ayant trait au travail (coworking, réunions, etc.) ou au commerce (showrooms, pop-up stores) tout ou partie d’une journée « opte pour l’equity-crowdfunding afin d’accélérer sa croissance en France ». Elle compte déjà 4000 utilisateurs et plus de 400 espaces disponibles sur sa plateforme.

Après avoir démarré grâce aux capitaux apportés par ses trois fondateurs, l’entreprise ouvre son capital à toute personne intéressée au moyen de la plateforme de financement participatif SmartAngels. Il y est désormais possible de devenir actionnaire d’OfficeRiders. Cette nouveauté fait suite à une campagne de levée de fonds débutée fin 2015, au cours de laquelle son objectif de 300.000 euros a largement été dépassé (426.000 euros à ce jour). Plus de 400 investisseurs se sont déjà manifestés.

L’objectif affiché par la start-up est de poursuivre le développement de son modèle innovant dans l’univers de l’économie collaborative, en s’implantant dans d’autres villes françaises ainsi qu’à l’international. « Nous recevons beaucoup de demandes depuis Berlin, et nous avons déjà entamé des démarches à San Francisco, la ville où le projet a démarré », déclarait en mai dernier à Business & Marchés le CEO d’OfficeRiders, Florian Delifer. Affaire à suivre !

2297 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Ella délocalise la fabrication de sa cuisine méditerranéenne chez des particuliers

La nouvelle start-up Ella Bolerie méditerranéenne fait fabriquer ses plats par des particuliers, entrepreneurs indépendants, selon une charte précise. Un modèle relié à l’essor de la livraison et du click & collect.
EntreprisesFocusServices

Vegan, low-carb, keto: la start-up Eatology veut repenser les repas des régimes

Fin 2019, la start-up Eatology s’est lancée en France avec des programmes minceur et des offres vegan, low-carb ou orientées vers les…
EntreprisesServices

HeyTom! incite les restaurateurs à accélérer leur digitalisation grâce à ses solutions dématérialisées

Durant le reconfinement, HeyTom! a offert aux restaurateurs l’accès à son module de click & collect afin de leur permettre de s’adapter…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter