Aller au contenu

Deck & Donohue au Motel, ou les belles aventures de deux entrepreneurs de la bière et du bar

La brasserie Deck & Donohue est à l’honneur au Motel, un bar parisien client depuis cinq ans. L’occasion de découvrir le parcours de ces deux entreprises.

« Un bar, une brasserie, beaucoup de possibilités », telle est la promesse du Motel – Deck & Donohue, un programme de douze jours d’animations conçu par ce bar du 11ème arrondissement de Paris et la brasserie francilienne.

L’occasion, pour Deck & Donohue, de mesurer le chemin parcouru depuis son premier brassin en 2014. L’entreprise de dix personnes, basée à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et qui a étendu ses activités de production à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) en 2017. « Nous distribuons nos bières en direct. Nous connaissons nos clients, nous sommes exigeants sur la fraîcheur des produits avec des dates limites d’utilisation optimale de six mois, et nous expérimentons sans cesse de nouvelles recettes », indique Thomas Deck, cofondateur. Mike Donohue a quitté la brasserie en octobre dernier.

De nouvelles bières à découvrir

Le Motel Deck & Donohue offre un écrin de choix à l’une des dernières créations de la maison, Le Sureau et le hasard (5,5%), disponible depuis le mois de décembre. Une bière de style saison (« assez sèche, au côté rustique ») a été vieillie durant six mois en barriques de Château Meylet, à Saint-Emilion (Gironde). Après six mois, des baies de sureau ont été ajoutées. Las ! La barrique s’est brisée… « Nous avons finalement rajouté de la bière », ajoute Thomas Deck. 5 hl ont été brassés, conditionnés en bouteilles et dans un fût pour l’événement.

Titrant 4,5%, la Pils de Deck & Donohue n’a pas encore de nom. Brassée avec du malt bio et des houblons alsaciens (Strisselspalt, Tradition), elle s’appuie sur le principe de la décoction : « au lieu de chauffer tout le volume, nous avons passé une partie seulement à plus haute température ». Une Irish red ale, Drink slowly and see, est également proposée uniquement au Motel, par rotation dans la liste des douze bières disponibles.

Le Motel tisse sa toile dans l’événementiel

Le circuit CHR représente trois-quarts de l’activité du brasseur. Parmi les clients de Deck & Donohue figure donc Le Motel, et ce depuis les premières livraisons. Ouvert il y a douze ans, le bar parisien, niché passage Josset, est « un repaire de musiciens, de tourneurs… avec une approche indie autour du rock et de l’électro, en s’appuyant notamment sur la scène anglaise des années 1980 et 1990 », explique son cofondateur, Djavid Rawat.

Le Motel a permis l’essor d’une agence de bar en événementiel, Motel Service, il y a huit ans. Il s’agit, aujourd’hui, de l’activité principale de l’entreprise, avec des prestations au Printemps de Bourges, au Fnac Live, à la Route du Rock… Un éditeur de logiciels de caisse, M-Système, pour les professionnels de la restauration et de l’événementiel, a également été crée il y a deux ans. Deux livres ont aussi été édités, dont le dernier en date sur la restauration scolaire. Deux restaurants ont été crées puis revendus. Une riche aventure entrepreneuriale… à l’instar de celle de Deck & Donohue.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises