Entreprises

Craft beer : un printemps riche en nouveautés chez Demory Paris

2 min de lecture
Frank Trosset - Maître-brasseur - Demory Paris

L’Audacieuse, une NEIPA, et la Citra lager sont lancées par la brasserie Demory Paris, qui poursuit le renouvellement de sa gamme.

Printemps riche en nouveautés chez Demory Paris. La brasserie, créée en 2009 et disposant depuis 2016 de ses propres installations à Bobigny (Seine-Saint-Denis), renouvelle sa gamme de bières sous la houlette de son maître-brasseur Frank Trosset (photo). Présentées il y a quelques semaines au salon Planète Bière, les différentes références, distribuées par House of Beer, sont notamment disponibles dans les deux bars parisiens, rue Quincampoix (4ème arrondissement) et rue Pierre Fontaine (9ème arrondissement).

Bière l'Audacieuse (NEIPA) - Demory Paris

Parmi les bières mises en avant, figure l’Audacieuse, une New England India pale ale (NEIPA) titrant 6,2% Une bière “trouble, douce sans amertume. fruits tropicaux comme la noix de coco et l’ananas”, résume Frank Trosset. Une bière à base de houblons Galaxy, Citra et Sabro, très fraîche dans l’esprit, pouvant potentiellement plaire aux amateurs de bières blanches. Une bière assez laiteuse, à déguster patiemment, très fruitée, avec des notes florales en fin de bouche. “Nos clients qui commandent des NEIPA souhaitent déguster des bières plus acides”, constate l’équipe du bar de la rue Quincampoix.

Bière Citra lager - Demory Paris

Autre nouveauté, à découvrir dans le cadre de l’happy hour, la Citra lager (4,9%). Une bière ici aussi résolument fruitée, mais avant tout “une lager facile à boire, avec un caractère affirmé”. Même si le bar du centre de Paris ne possède pas de terrasse, cette bière se prête bien à une consommation estivale, malgré ses notes de houblon bien plus présentes que dans une lager classique. La Citra lager remplace l’Astroblonde (4,8%), une pils jusqu’alors proposée comme la bière blonde de démarrage. Une pils sèche, marquée par le malt, avec de légères notes de miel en fin de bouche. “Le changement, qui reste raisonnable, a plu à nos habitués. Nous avons de bons retours”, se félicite Julien, manager du bar.

Un stout très affirmé

Moins récente (elle est brassée depuis quelques mois), la Paris Blanche (5,7%) succède à la Roquette blanche (de style hefeweizen, 5,7%). “Le taux naturellement élévé de gaz carbonique rend la Roquette blanche très rafraîchissante”, expliquait jusqu’alors Demory Paris. Avec la Paris Blanche, place à une bière légèrement plus consistante, très douce et toujours assez facile à boire. Avec ce changement, la brasserie acte du rapatriement de la production dans sa brasserie de Bobigny – jusqu’alors, la bière blanche était produite en Allemagne. “Nos clients n’ont pas remarqué la différence”, se rassure l’équipe du bar.

Précédemment, Demory Paris avait mis sur orbite la Sainte Geneviève (7,8%), une saison inspirée des bières belges. Une bière catégorisée comme une french strong ale, très céréalière, dotée d’une belle amertume. Le houblon (Triskel) est français. La Dry hop lager (4,9%) avait, elle, été testée au bar : une bière aux notes herbacées, douce, plus houblonnée et plus florale que les bières blondes classiques, constituant une clef d’accès vers les IPA.

Autre bière qui fait son chemin, la Coffee stout (7,2%) élaborée avec le torréfacteur parisien Coutume, désormais seulement disponible en bouteille. Un stout très onctueux, offrant de beaux arômes de cacao et de café. Une bière puissante, à réserver aux consommateurs avertis, qui tranche avec les autres références de la brasserie.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2496 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Cognac, liqueur, champagne, café : quatre pop-up pour rapprocher les marques et leurs consommateurs

En novembre, Martell, St-Germain, Ruinart et Lavazza ont imaginé plusieurs expériences, à Paris, pour s’adresser directement aux consommateurs, avec des concepts très différents.
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…
Économie

Grand classique des cocktails, l'old fashioned revient en avant

La marque de whiskey Woodford Reserve s’appuie sur l’old fashioned pour son développement dans les bars à cocktails. Exemple au Jefrey’s, à Paris.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter