EntreprisesIndustrie

Ces 3 nouvelles brasseries se sont lancées pendant la crise

3 min de lecture
Brique House - Planète Bière 2022

Au salon spécialisé Planète Bière, focus sur trois brasseries – et une reprise – qui datent de moins de deux ans. La difficulté du contexte économique et sanitaire n’a pas entravé leur créativité.

“Les confinements n’ont pas eu d’impact sur les créations de brasseries. Les projets ont principalement été retardés. On compte 2372 brasseries en activité en France et, à ce rythme, on pourrait atteindre 2500 à 3000 brasseries en mai 2023”, estime Emmanuel Gillard, du site Web spécialisé Projet amertume, à l’occasion de Planète Bière. Un salon organisé de plein exercice, le 27 et 28 mars derniers à Paris, après deux ans en format resserré – l’occasion, pour de nouvelles brasseries, de partir à la rencontre des professionnels et particuliers. “De nouveaux brasseurs s’installent avec l’ambition d’atteindre très rapidement d’importants volumes, avec un gros business plan.”

La preuve avec Brique House (photo de couverture), créée en 2020 à Saint-André-lez-Lille (Nord) et déjà à la tête de trois taprooms (sur place, à Lille et à Villeneuve d’Ascq). “Nous sommes installés dans une friche. Nous avons souhaité prendre le contrepied des bières très alcooleuses, et revisiter des styles historiques”, explique Pierre-Emmanuel Marquaire, directeur de production. 42 bières doivent être lancées cette année, dont Foudre Tropicale (7%), une New England India pale ale (NEIPA) très réussie, un peu résineuse et fruitée; l’Under Acid (4,5%) une Berliner weisse à la framboise dont on regrettera le peu d’arômes du fruit; et Yankee Trouble (6,5%), une NEIPA davantage portée sur les agrumes, assez onctueuse en bouche, avec peu d’amertume, permettant de constituer une bonne introduction à ce style.

Brasserie Nepo - Planète Bière 2022

A Neuville-sur-Saône (Rhône), la brasserie Nepo (pour “Open”) s’est lancée en mai 2021, à l’issue d’une réflexion remontant il y a quatre à cinq ans “pour proposer de nouveaux goûts et de nouvelles saveurs. On maîtrise l’amertume sur l’ensemble de notre gamme”. Le fondateur possède plusieurs bars-restaurants à Lyon; les deux autres personnes embarquées dans l’aventure sont issues des ventes de bière en cafés-hôtels-restaurants. La bière blanche (5,2%) se révèle hélas assez discrète en bouche, tout comme la Tropical milk shake, une NEIPA (6,8%). Le côté crémeux du stout (Dark Cinno, 6%) est en revanche à noter.

Brasserie Aussau (Pau) - Planète Bière 2022

Le premier brassin de la brasserie Aussau date pour sa part de novembre 2021, dans ses locaux de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Les bières sont toutes bio, sans dérogation. “Nous essayons de promouvoir l’agriculture française, et nous recommandons des accords mets-bières”, indique Alex Paulien, responsable commercial. Des vidéos ont été tournées avec le biérologue Cyril Hubert. Dans la gamme permanente, six bières sont disponibles aux formats 33 cl, 75 cl et 1,5 litre. La Golden Ale (5%) est une bière blonde présentant une belle mâche, aux subtiles notes de miel : “nous avons fait en sorte qu’il y ait du gras, avec une levure qui ne mange pas trop de sucres résiduels”. Une touche Citra confère une fine note aromatique – un houblon que l’on retrouve également dans l’American Pale Ale (6%), en single hop. Une bière qui se révèle bien plus douce qu’il n’y paraît. L’English IPA (6%) est, elle, très portée sur le malt, avec une amertume persistante, mais “à la portée de tout le monde.” Toutefois, elle se rapproche davantage, dans l’esprit, d’une pale ale.

Nouvelle vie pour une brasserie lilloise

Antoine Gobrecht - Brasserie Gobrecht - Planète Bière 2022

A Lille (Nord), Antoine Gobrecht, issu d’un long parcours dans le commerce, a repris en mars 2020 la brasserie Lil, créée en 2017. Troisième propriétaire pour l’entreprise, qui compte émerger grâce à une nouvelle identité, et deux gammes de bières distinctes : Lil, aux styles conventionnels (blonde, triple, IPA) pour la grande distribution et le circuit cafés-hôtels-restaurants; 104 (comme la hauteur du beffroi) pour les CHR et cavistes. La Pale ale aux quatre céréales (malt d’orge, flocons d’avoine, flocons de riz, seigle) constitue déjà le best-seller de la brasserie. Une bière portée sur le grain, avec une très belle amertume en fin de bouche. Coup de cœur pour la May Chanh (7%), une bière de blé brassée avec plusieurs épices, parmi lesquelles du poivre de Sichuan, des feuilles de combava et du wampee, un petit agrume vietnamien. “Plus clivante”, cette bière légèrement poivrée est résolument originale. Des notes légèrement épicées que l’on retrouve aussi dans la Triple (8%). Une limonade, rafraîchissante, est aussi disponible.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2468 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Avec Manifest, la liqueur Jagermeister passe à l’âge adulte

Bars à cocktails sélectionnés, cocktails classiques : Manifest, la nouvelle liqueur de Jagermeister, vise un registre éloigné des shots et des discothèques…
Entreprises

Cette année, Frog mise sur des bières de saison adaptées à chacun de ses pubs

Pour remettre en lumière ses différents pubs, Frog a lancé des bières spécifiques à chaque établissement, et mise sur davantage de produits de saison.
Entreprises

Les fûts de pineau des Charentes rouge, belle idée de la distillerie The Balvenie

French Oak 16 ans, un whisky bénéficiant d’une finition en fûts de chêne français ex-pineau des Charentes rouge, est lancé par The Balvenie.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter