Actualité socialeSociété

Budget: l'Education sauve la mise

Impossible à dégraisser, le « mammouth » ? L’expression consacrée par Claude Allègre est restée dans les esprits, les effectifs aussi: en 2009, au ministère de l’Education nationale, contrairement à l’objectif fixé par Nicolas Sarkozy et Eric Woerth, moins d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne sera pas remplacé. En 2009, 13 500 suppressions de postes sont programmées pour 33 000 départs. « S’il suffisait d’embaucher des enseignants pour avoir la meilleure éducation nationale, ça se saurait », justifiait le chef de l’Etat en avril dernier à propos des coupes prévues dans les effectifs.

L’activisme du ministre Xavier Darcos aura donc payé. Soucieux de sauver la mise après avoir conduit d’importantes réformes – refonte de l’école élémentaire, bases de travail sur la réforme du lycée, soutien scolaire – parfois difficilement acceptées, il a tenté d’apporter un signal fort en direction des enseignants à travers une hausse du budget de l’Education nationale, un véritable tour de force en ces temps de dérapage budgétaire. Cette augmentation de 1,5 % devrait permettre de s’occuper de 12 millions d’élèves et de 1,1 million de fonctionnaires. Le budget total s’élève à 60 milliards d’euros pour 2009, soit 22 % du budget total de l’Etat.

L’émoi suscité au printemps dernier par l’annonce de suppressions de postes aura été de courte durée, et l’annonce de la création de 600 postes dans les lycées afin de renforcer l’encadrement, de 500 postes en primaire ainsi que le déblocage de 323 millions d’euros pour développer l’accompagnement scolaire pourraient contibuer à éteindre les contestations. La mise en place d’une Agence des remplacements permettra d’optimiser l’allocation des effectifs. C’est donc un ministère relativement épargné qui entame une nouvelle année scolaire, avec pour dénominateur commun la poursuite des réformes.

Le budget 2008 de l’Education nationale

  • 59,26 milliards d’euros dont 47,9 % alloués à l’enseignement public du second degré (collèges et lycées), 28 % à l’enseignement public du premier degré et 11,6 % à l’enseignement privé du premier et du second degré.

Le budget 2009 est en hausse de 1,5 %.

  • 13.500 suppressions de postes programmées
  • 7.800 postes de stagiaires et remplaçants supprimés, tout comme 2.300 postes d’enseignants et 500 emplois dans l’administration centrale
  • Création de 1.100 postes d’encadrement dans l’élémentaire et au lycée, et 500 autres prévues en vue de l’instauration des établissements publics de l’enseignement primaire, qui géreront un ensemble d’écoles par secteur.
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Start-up: Maracuja, le magazine jeunesse qui concilie sport et programme scolaire

Equitation, gymnastique, rugby, foot : la start-up Maracuja publie un magazine jeunesse pour concilier les passions et les révisions du programme scolaire.
ÉconomieEntreprisesServices

Entre Admis veut personnaliser la préparation aux concours des grandes écoles

La start-up Entre Admis propose de coacher les candidats aux concours des grandes écoles grâce à l’aide d’étudiants inscrits dans ces établissements.
Actualité socialeSociété

7 marchés porteurs en Chine : l’éducation

L’enseignement constitue un secteur porteur pour investir en Chine.

Laisser un commentaire