Aller au contenu

Start-up: Maracuja, le magazine jeunesse qui concilie sport et programme scolaire

Equitation, gymnastique, rugby, foot : tous les deux mois, la start-up Maracuja, basée à Bordeaux (Gironde), publie un magazine à destination des 5-14 ans pour concilier leurs passions et les révisions du programme scolaire. Son cofondateur, Damien Romito, répond à nos questions.

Pourquoi avez-vous souhaité créer un magazine jeunesse alliant contenus et exercices pédagogiques ?

Vincent Rebière (cofondateur) et moi-même sommes convaincus de deux choses : l’apprentissage tout au long de la vie est la clé pour le monde de demain ; et quand on aime, on apprend bien mieux ! En classe, il est impossible pour un enseignant d’adapter le cours aux centres d’intérêt de chaque élève. La mission de Maracuja est donc de (re)donner l’envie d’apprendre en s’appuyant sur ce qu’aime l’enfant. Notre magazine lui apporte un accompagnement scolaire et sportif qui lui correspond, puisque tout le contenu s’appuie sur sa passion.

Comment avez-vous développé l’offre de titres et les contenus autour des disciplines sportives ?

Afin d’avoir un contenu de qualité, autant sur la partie sportive que la partie scolaire, nous travaillons avec des professeurs des écoles eux-mêmes passionnés par le sport en question ! Pour notre magazine rugby, édité pour les fans du Racing 92 (club du top 14), c’est Frédéric Bonnet qui en est l’auteur principal. Il est enseignant mais aussi fondateur du blog  Rugby en mêlée, qui reçoit plus de 200 000 visiteurs par an.  Maracuja est un magazine pour les passionnés, fait par des passionnés.

Comment les acteurs du sport (clubs, fédérations…) vous accompagnent sur la réalisation des différents magazines ?

Si nous prenons l’exemple du magazine Maracuja Équitation, nous avons signé un partenariat avec la Fédération Française d’Équitation. Cela nous apporte deux choses : une meilleure visibilité auprès des licenciés et une validation supplémentaire sur le contenu, ce qui légitime d’autant plus nos magazines… Des youtubeurs ou des personnalités sportives participent également à la création du contenu. Ils réalisent avec nous des vidéos, tutoriels, et même des dictées filmées à destination des enfants.

Quel est votre business model et quels sont vos objectifs de développement ?

Nous avons validé la viabilité du magazine équitation avec l’offre d’abonnement bimestriel : 6 numéros à 27 euros. Durant les douze prochains mois, nous allons nous concentrer sur la consolidation de notre clientèle ainsi que le développement d’autres « passions ». Ainsi nous comptons toucher les huit plus grosses fédérations sportives totalisant 1,5 million d’enfants entre 6 et 12 ans.

Publié dansEconomieEntreprisesServices