Aller au contenu

Les BRIC, clef du marché des boissons en 2014

Les pays émergents continueront à tirer le marché des boissons en 2014, en dépit d’une croissance plus lente.

« L’industrie mondiale des boissons reste très compétitive et sa réussite peut être obtenue dans les marchés plus petits que ceux des BRIC », estime Ross Colbert, analyste chez Rabobank. Dans ses perspectives 2014 du marché des boissons, la banque néerlandaise table sur un ralentissement de la croissance au Brésil, en Russie, en Inde et en Chine : raison de plus pour s’intéresser à des marchés moins conséquents, mais pouvant devenir de véritables relais de croissance.

Les firmes « doivent maintenant s’adapter à une croissance plus lente dans les marchés BRIC en mettant en œuvre de nouvelles stratégies pour atteindre les consommateurs de manière plus efficace », explique Ross Colbert : les stratégies doivent être affinées afin de mieux tenir compte des attentes. La Coupe du monde de football, en juin au Brésil avec Coca-Cola en vedette, et la croissance du marché des vins à bas prix en Chine constituent notamment des opportunités pour les entreprises.

La consommation de spiritueux a été affectée au dernier trimestre de l’année 2013 par des mesures gouvernementales prises en Russie et en Chine pour lutter contre les méfaits de l’alcool dans le premier cas et la corruption dans le second. L’avenir s’annonce plus radieux sur le marché de la bière : celui-ci devrait progresser de 3,8 % dans les BRIC en 2014, contre 3 % à l’échelle mondiale. Au cours des cinq dernières années, les BRIC ont représenté 85 % la croissance des volumes de bière absolue en litres. L’Inde offre, d’après Rabibank, les meilleurs perspectives de développement en la matière.

Des produits plus simples à se procurer

La Chine devrait pour sa part représenter la moitié de la croissance mondiale du marché du thé d’ici à 2017. Sur le marché du café, l’éventualité d’une baisse des prix, liée à un excédent mondial de 60 millions de sacs, devrait favoriser la demande. En 2013, Rabobank expliquait l’essor de ce marché par le développement de la consommation hors-domicile. Cette année, la banque néerlandaise mise sur le café instantané dans les pays développés et la premiumisation dans certains pays émergents, tels la Russie.

Le Brésil représenterait quant à lui le moteur du marché des boissons gazeuses dans les trois prochaines années. Par ailleurs, les volumes mondiaux de jus de fruits gagneraient 3 % en 2014 sous l’impulsion des BRIC : ceux-ci assureraient 60 % de l’augmentation totale en litres. Alors que la demande se redresse lentement dans les marchés matures, favoriser la consommation dans les pays émergents apparait essentiel pour les acteurs mondiaux des boissons. Le développement de nouvelles formes de distribution (vente directe) et de fabrication (sous forme de partenariats renforcés) peut y contribuer.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie