ÉconomieEntreprisesIndustrie

Agroalimentaire : au SIAL, à chaque pays sa stratégie marketing

La Grèce, le pays de Galles ou les Etats-Unis usent, au Sial, de techniques variées pour mettre en valeur leur industrie.

Les halls du Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte, où se déroule jusqu’à jeudi le Salon international de l’agroalimentaire, abritent une myriade de stands d’entreprises notamment regroupés par pays, les différentes délégations présentes sur place regorgeant d’initiatives pour se démarquer, ainsi que de produits surprenants.

Démonstration de force de la Grèce

Economiquement mal en point, la Grèce n’en oublie pas pour autant les opportunités d’affaires. L’Organisme hellénique du commerce extérieur signe sa plus importante présence sur le salon à travers 2.500 mètres carrés de stands et 153 exposants, qui mettent notamment l’accent sur l’olive. Mediterranean Diet Products propose ainsi des biscuits apéritifs à l’huile d’olive, innovants dans leur approche nutritionnelle. L’incontournable feta est également de la partie à travers des conditionnements originaux.

Le pays de Galles mise sur les saveurs

Faisant bande à part, le pays de Galles propose son propre univers sur le Sial en renvoyant les visiteurs, après une séance de dégustations, vers les stands des entreprises ayant fait le déplacement. A la différence des autres représentations, qui ne proposent qu’un catalogue recensant leurs exposants, le pays de Galles a fait éditer un véritable magazine (intitulé « True taste »), qui s’écarte de l’aspect purement commercial pour s’orienter vers la cuisine et l’art de vivre. Les produits frais sont mis à l’honneur, avec des portraits de producteurs.

Un échantillon très « bio » de l’industrie autrichienne

Maîtres-mots de la délégation autrichienne, le « terroir » et la « nature » sont incarnés par une quarantaine d’entreprises. Des produits courants de grande consommation sont pourtant mis en avant dans la plaquette institutionnelle ainsi que sur les stands, tels que des boissons dites énergisantes, du lait destiné à l’alimentation infantile ou de l’eau de source… alpine, pure et non traitée vendue en épicerie fine et dans les épiceries biologiques (Wildalp). Une boisson bio au thé vert (All I need) ou des poivrons cueillis à la main (Feldbacher fruit partners) se distinguent aussi.

Les Etats-Unis en mettent plein la vue

Avec 140 exposants, les Etats-Unis en imposent. L’intégralité des produits agroalimentaires disposent de plusieurs représentants sur le salon, les spécialités telles que les brownies tirant leur épingle du jeu. Le catalogue des entreprises présentes sur place témoigne de cette diversité affichée, qui permet aux Etats-Unis de fournir une image plus complète de son industrie agroalimentaire que celle véhiculée en Europe par les représentations populaires.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Comment les vins de Cahors ont renouvelé leur image

Forte croissance du bio, développement des vins de soif, efforts à l’export : ces dernières années, les vins de Cahors ont conquis…
ÉconomieEntreprises

Mafana, le rhum à base de brèdes en mode start-up

En trois ans, le rhum Mafana s’est imposé dans les bars de la région nantaise grâce à sa composition unique. Retour sur cette success-story.
ÉconomieEntreprises

Ce brasseur alsacien de kéfir de fruits vise le snacking sain

C’est à Bischwiller (Bas-Rhin) que Le Labo Dumoulin élabore ses kéfirs de fruits. S’inscrivant dans l’essor du snacking sain, cette boisson fermentée…

Laisser un commentaire