Aller au contenu

A Paris, Rae’s réinvente la brasserie dans le Sentier

Mis à jour le 29 janvier 2018

Entre les métros Sentier et Grands Boulevards, le nouveau restaurant Rae’s entend capter une clientèle avertie, aussi bien pour sa carte que pour son bar à cocktails.

A Paris, dans le Sentier, les professionnels du textile cèdent peu à peu leur place à de nouvelles activités… et à de nombreux restaurants de burger, dont les principales enseignes quadrillent le quartier (Le camion qui fume, King Marcel, Mamie Burger, Big Fernand…) Rue des Jeuneurs (2ème arrondissement), près des grands boulevards, Rae’s compte prouver qu’il est possible de proposer une offre de haute tenue, à destination des salariés des nombreux bureaux des alentours, mais aussi des passants et touristes qui convergent vers les théâtres, le Grand  Rex ou le musée Grévin.

Le restaurant offre une grande façade vitrée, laissant devenir une salle de 90 couverts aux tons contemporains. «Nous sommes un lieu privilégié et confidentiel pour les Parisiens avertis, notamment avant de sortir dans le quartier. Le lieu est multi-fonctions : sa grande salle du haut, à l’image d’un loft new-yorkais avec sa cheminée, peut être privatisé, par exemple pour de l’événementiel», précise le responsable d’exploitation du Rae’s, Romain Taieb. Le restaurant tire son nom de celui de son propriétaire, l’homme d’affaires australien Vincent Rae.

Une brasserie à tendance franco-italienne

Côté cuisine, «Rae’s est une brasserie à tendance franco-italienne, qui propose de la cuisine de saison et fonde son offre sur des produits frais de qualité», souligne Romain Taieb. La carte est renouvelée toutes les semaines pour le menu du midi (lunch), et tous les mois pour le menu du soir, les deux propositions étant bien séparées. A la mi-journée, deux formules sont proposées. Gravlax de saumon et pommes à l’huile citron (accompagnés de leurs tartines), bar au beurre de homard et chou aux algues, cotolleta de cochon milanaise, coleslaw et tapenade d’olives, baba au limoncello accompagné de son kumquat confit : l’offre veut renouveler les codes du genre. Le soir, la carte propose un «crudo bar».

Gravlax de saumon, pommes à l'huile de citron
Gravlax de saumon, pommes à l’huile de citron
Lieu jaune rôti aux choux, algues, émulsion de homard
Lieu jaune rôti aux choux, algues, émulsion de homard
Baba au limoncello, kumkat confit
Baba au limoncello, kumkat confit

Rae’s joue aussi la carte de la dualité avec un bar à cocktails ouvert à tous, chaque soir, avec son barman attitré, Martin Vedel. «Le bar est aussi un lieu où l’on mange, avec des fruits de mer et des tapas», complète Romain Taieb. Inauguré il y a quelques semaines, le bar devra trouver sa place parmi une offre très étoffée dans le quartier (Expérimental Cocktail Club, Jefrey’s, Lockwood, Mabel…), mais qui permet d’en faire un des spots clefs des passionnés.

  • Le restaurant a fermé ses portes à l’automne 2017.
Publié dansEconomieEntreprisesServices