ÉconomieEntreprises

Maison Villevert déniche les pépites de l’appellation Cognac

La Guilde du Cognac - Maison Villevert

Avec La guilde du Cognac, Maison Villevert propose une clef d’entrée au moyen des villages et des artisans, à travers quatre références.

Depuis Merpins (Charente), le groupe Maison Villevert (fondé en 2001, 60 millions d’euros de chiffre d’affaires), fort du succès du gin G’Vine ou de La Quintinye vermouth royal, poursuit le développement de sa gamme avec, depuis la rentrée, La guilde du Cognac, quatre références qui font appel à différents villages de l’appellation (Lorignac, Cherves-Richemont, Saint-Germain de Vibrac et Saint-Preuil). L’objectif est de mettre à l’honneur les viticulteurs-bouilleurs de cru, qui sont plus de 4000, dont 1300 disposent de leur propre alambic.

« Dans leur grande majorité, les cognacs accessibles au grand public se définissent par des marques, chacune ayant son propre style né de son histoire, de ses assemblages (souvent de cognacs de plusieurs crus) et des pratiques qui font la «signature» de chaque maison. Chaque cru possède sa propre identité, son propre ADN, inscrit dans le sol, la vigne, le vin, dans l’eau-de-vie de cognac qu’il fait naître », explique Jean-Sébastien Robicquet, fondateur de Maison Villevert (ex-EuroWineGate).

«Une vision différente du cognac»

La guilde du Cognac vise à mettre à l’honneur les hommes et les territoires, comme l’illustre le design des étiquettes. « L’artisan distillateur fait partie intégrante de cet ADN. Sans lui, sans son savoir-faire, transmis au fil des générations, il n’y a rien. C’est lui qui travaille sa vinification, guide sa distillation, choisit les conditions du vieillissement et élabore l’assemblage final de son cognac. Nous avons sélectionné ces eaux de vie car elles représentent fidèlement chaque cru. Comme le fruité de fin bois ou les notes florales des borderies par exemple. Tout en bouleversant les codes des catégories de produit, il n’est pas surprenant que Maison Villevert apporte une vision différente du cognac », poursuit Jean-Sébastien Robicquet.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

En octobre, le Paris Beer Festival rassemblera la communauté de la bière artisanale

La Paris Beer Week évolue. Du 3 au 11 octobre 2020, le Paris Beer Festival combinera des événements et un salon dans la capitale et sa région, pour faire découvrir la bière craft à un plus large public.
Entreprises

Fever-Tree expose l'étendue de sa gamme de tonics au bar parisien Golden Promise

Pour faire découvrir ses tonics, ginger beer et ginger ale, Fever-Tree donne rendez-vous au Golden Promise, le bar parisien de la Maison du Whisky, avec un pop-up store.
Entreprises

Le bartender Guillaume Leblanc lance deux sirops à base de CBD

Le Chanvre des Possibles, tel est le nom des sirops à base de cannabidiol lancés par Guillaume Leblanc, qui a longtemps officié sur la scène cocktail parisienne.

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.