Aller au contenu

Hôtellerie-restauration : l’alimentaire entre notoriété et originalité

Mis à jour le 23 novembre 2014

Les nouveautés alimentaires présentées au salon de l’hôtellerie-restauration Equip’hôtel se caractérisent par la notoriété de leurs marques et leur originalité.

« Un cocktail de qualité, en 30 secondes, sans aucune intervention humaine », c’est possible ! Créée en 2013, la société française BlendBow a développé une machine à cocktails dont le prototype est présenté jusqu’à jeudi au salon Equip’hôtel, à Paris. Cet objet d’un nouveau genre entend répondre à une des attentes fortes des hôteliers et restaurateurs, les cibles de l’événement : pouvoir produire le plus rapidement possible un produit reconnu (en l’occurrence ici, un cocktail) à qualité constante (plus de dosage à la main ou de niveaux de formation différents des barmen) et à coût maîtrisé (la machine est entièrement modulable).

Proposé dans trois mois à la location en deux formats (complet, avec 300 recettes dont 150 sans rechargement de la machine, ou uniquement dédié au mojito), le Barmate (photo) dose les alcools (dont les bouteilles sont exposées de manière visible) et le sucre, découpe les citrons, et mélange les ingrédients. Dix-huit mois de recherche et développement ainsi que trois brevets ont été nécessaires au lancement de la machine, fabriquée en France. Ce souci de la praticité et du contrôle des coûts représente un point commun aux produits, dont de nombreuses nouveautés, présentés à Equip’hôtel.

Marques connues, recettes spécifiques

L’appui sur des marques connues des consommateurs mais proposant des produits suffisamment différents pour justifier un achat hors-domicile constitue également une tendance forte parmi l’offre mise en avant sur 5000 m². Teisseire propose ainsi une gamme de sirops réservés aux barmen, dont la composition diffère de celle des produits proposés au grand public pour pouvoir être intégrés à davantage de mélanges, chauds ou froids. Des recettes spécifiques aux cafés-hôtels-restaurants permettent de valoriser les sirops : fleur de sureau, goût pain d’épices, menthe cristal et poire.

L’entreprise provençale Sibell, connue pour ses chips aux recettes originales (dont la bouillabaisse !), lance elle aussi une nouvelle gamme réservée, pour l’heure, aux professionnels. Cette offre se compose de chips cuites au chaudron, ce qui en fait un produit moins gras (29% de matières grasses contre 35% en moyenne), à base de pommes de terre françaises Hermès (jaunes pâles). Des innovations sélectionnées au salon international de l’alimentation sont également disponibles à la vente : des chips à base de champignons (truffes, morilles, cêpes). La firme souhaite également « sortir le pop-corn du cinéma » avec des recettes salées aux goûts crème-poivre ou encore citron-fleur de sel.

Les « valeurs sûres » sont également de mise en restauration hors-domicile, à l’instar des sauces soja Kikkoman, naturellement fermentées et dont la marque s’est imposée comme la référence du secteur. Poivrons gratinés, tortillas espagnols aux épinards, magrets de canard… La marque propose aux restaurateurs de revisiter de grands classiques de la cuisine avec ses produits. Les céréales Extra de Kellogg’s, vendues en grande distribution, constituent pour leur part le best-seller de l’entreprise auprès des hôteliers. Madrange propose des jambons prédécoupés prêts à l’emploi, faciles à présenter, notamment lors des petits déjeuners.

Etre tendance, dans l’assiette et en salle

L’hôtellerie-restauration ne se repose pas pour autant sur ses lauriers. A l’instar de la mode, Brioche Pasquier lance une collection automne-hiver… de macarons, aux saveurs figue, chocolat-orange, caramel ou encore chocolat-framboise. 68% des clients étant « très sensibles » aux produits d’accompagnement, le chocolatier Monbana suggère de recréer la surprise en apportant de la variété dans les mignardises offertes avec le café. Pépites au spéculoos, chocolat noir « pétillant »… Les possibilités de variation sont nombreuses. Le géant de l’agroalimentaire Mondelez capitalise quant à lui sur ses marques phares pour créer la surprise, avec notamment des brisures de Daim.

La nouveauté est aussi de mise dans la décoration, autre aspect essentiel pour se différencier en hôtellerie-restauration. Les moquettes entièrement personnalisables d’Ege, qui peuvent notamment être réalisées à partir d’une photo, ou les habillages textiles de murs et de portes de placard de l’entreprise française Tixelia en sont l’illustration. A table, il n’y a pas que l’assiette qui fait la différence.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie