ÉconomieEntreprisesIndustrie

Fine Cocktails veut accompagner la tendance mixologie

3 min de lecture
Cocktails Fine Cocktails

La start-up Fine Cocktails propose une gamme de cocktails prêts à boire, répondant à l’engouement pour la mixologie grâce à un résultat professionnel.

« Ouvrez, ajoutez des glaçons, c’est prêt ! » Lancée l’an dernier, la start-up Fine Cocktails, issue de l’accélérateur interne de Pernod-Ricard, propose une gamme de quatre cocktails (citron-gingelbre-vodka, framboise-citronnelle-vodka…) prêts à boire. Les bouteilles sont commercialisées en épiceries fines, hôtels et lors d’événements. Sa responsable France, Carine Sit, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à lancer Fine Cocktails?

Carine Sit – La mixologie connaît un succès grandissant, comme le démontre le nombre croissant de bars à cocktails spécialisés dans les grandes métropoles. Cette tendance, déjà plus imprégnée dans le monde anglo-saxon, gagne également du terrain en France. Or il existe aujourd’hui assez peu de solutions pour les amateurs de cocktails. Nous voulions donc pouvoir répondre à cette demande grandissante, via une solution qui soit aussi qualitative que facile à déguster. Notre ambition est de réaliser des cocktails dont la qualité égale celle des meilleurs bars à cocktails et les mettre à disposition de tous, pour chaque apéritif.

De quelle manière Fine Cocktails permet de démocratiser le cocktail auprès des particuliers?

Fine Cocktails permet à tout un chacun de savourer un bon cocktail, dont la recette soigneusement inventée par un bartender professionnel, respecte l’équilibre des saveurs et des textures, directement depuis chez soi. Notre marque réduit ainsi la barrière qu’un consommateur peut éprouver, lorsqu’il s’attaque à la préparation d’un cocktail. Parce qu’ils sont déjà prêts et conditionnés dans un packaging optimal, ces cocktails permettent aux particuliers de se concentrer sur la dégustation. Nos recettes sont exclusives, inventées spécifiquement pour la marque, et permettent aux consommateurs de découvrir de nouvelles saveurs, autrement plus originales, que les classiques mojitos, caïpirinhas,… Car la mixologie, c’est aussi l’art créatif d’inventer de nouvelles associations! C’est un autre aspect de la mixologie sur lequel nous souhaitons sensibiliser nos clients.

Comment souhaitez-vous rejoindre la tendance actuelle pour le cocktail et la mixologie?

La  start-up a été créée pour justement mieux répondre à cette demande. Il n’existait pas sur le marché des cocktails prêts à déguster, qui pouvaient être comparés à ceux des bars à cocktails. Seuls des prémix, mais dont la qualité était souvent à parfaire, pouvaient être trouvés – mais force est de constater qu’ils ne donnaient pas entièrement satisfaction aux consommateurs. La tendance autour de la mixologie a en effet amené à un niveau de maturité croissante auprès des consommateurs et a aiguisé leurs palais. En choisissant de travailler avec des ingrédients frais et naturels et en se privant de tout additif chimique, colorant ou conservateur, Fine Cocktails permet d’offrir une réelle alternative aux cocktails réalisés à la minute et d’ainsi contribuer au renforcement de cette tendance.

Comment Fine Cocktails s’est-il développé dans le cadre de l’accélérateur de Pernod-Ricard?

L’idée de Fine Cocktails est issue d’un programme d’intrapreneuriat lancé au sein du groupe Pernod Ricard. Sa sélection par les dirigeants du groupe, lui a ouvert l’accès à l’accélérateur interne de Pernod Ricard. qui a permis de donner vie à l’idée et ainsi transformer le projet en véritable business. La start-up évolue de manière très autonome par rapport au reste du groupe, mais bénéficie d’un support financier, ainsi qu’à l’accès à des expertises clés (notamment : support back-office, conseil juridique, conseil fiscal,…) qui permettent d’accélérer son développement.

Quels sont vos objectifs de développement?

Nous sommes encore au début de l’aventure et souhaitons d’abord consolider notre présence en région parisienne, avant de nous étendre au reste de la France. Nous menons également des pilotes dans d’autres grandes villes, comme Londres et New York, en vue d’une internationalisation future du produit. Quant à la gamme de produits, elle sera régulièrement étoffée avec de nouvelles recettes, que nous travaillons avec notre bartender, en fonction des envies consommateur !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2797 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.
Entreprises

Jean-Charles de Castelbajac redécore 1664 Blanc pour la haute saison printemps-été

Avec un design signé Jean-Charles de Castelbajac et un cocktail créé par Rémi Massai, la bière 1664 Blanc compte asseoir son leadership au cours de la saison printemps-été.
EntreprisesIndustrie

“Bulles de Ruche passe de la phase de lancement à celle des volumes”, explique Marc-Antoine Fulconis

Après avoir levé 1 million d’euros fin 2023, Bulles de Ruche accélère son développement. Créée en 2020, cette start-up parisienne (6 personnes) spécialisée dans la création et la vente de boissons innovantes à base de miel s’apprête à renouveler le packaging de ses différentes références à l’été 2024, Année durant laquelle elle compte atteindre les 100 000 bouteilles d’hydromel, sa boisson phare.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter