Aller au contenu

Disneyland Paris fête ses 25 ans avec de nouveaux investissements

Mis à jour le 18 avril 2017

Plan d’investissements, nouvelle parade, nouveaux spectacles, attractions rénovées : à 25 ans, Disneyland Paris veut aller de l’avant.

A 25 ans, Disneyland Paris veut aller de l’avant. Après un exercice 2016 difficile en raison d’une baisse de 10% de la fréquentation, suite aux attentats, et un résultat d’exploitation plongeant à -242 millions d’euros (contre -66 M€ en 2014 et -57 M€ en 2015), le resort de Marne-la-Vallée s’est offert un lifting, avec la rénovation des principales attractions, de nouveaux spectacles, et, sur le plan financier, une offre publique d’achat initiée par la maison-mère américaine, qui contrôlera désormais l’entreprise au terme d’un parcours boursier tourmenté. En novembre 2016, The Walt Disney Company avait renoncé au paiement de deux années de redevances de licence et de rémunération pour apporter plus de liquidités au groupe.

2,1 milliards d’euros d’investissements

Une fois maître à bord d’Euro Disney, la holding de Disneyland Paris, The Walt Disney Company table sur une croissance annuelle moyenne de 4% du chiffre d’affaires sur dix ans au moyen d’une hausse des prix, dans les hôtels et les parcs, et de volumes plus importants en raison de l’amélioration de la conjoncture. Pour appuyer la relance, le plan d’affaires retenu prévoit des investissements de 2,1 milliards d’euros au cours des dix prochaines années. Le parc Walt Disney Studios proposera des attractions Marvel, tandis que les hôtels New York et Disneyland seront rénovés. «L’investissement annuel moyen de 210 millions d’euros est en ligne avec les niveaux d’investissements récents et lui permettra de poursuivre les efforts en vue d’assurer l’entretien des actifs après plusieurs années de sous-investissement, ainsi que d’améliorer l’expérience proposée aux visiteurs», précise la note présentée en vue de l’OPA.

Des attractions rénovées

Fin mars, une première phase de travaux s’est achevée au Parc Disneyland avec la réouverture de Star Tours, transformé avec de nouveaux films en 3D et un réaménagement complet au terme d’un an de fermeture. Une telle durée avait également été nécessaire à la réhabilitation de Big Thunder Mountain, dont l’un des éléments les plus spectaculaires a consisté en la vidange du plan d’eau. Peter Pan et It’s a small world ont également eu droit à d’importants travaux de remise à niveau. En mai, Star Wars : Hyperspace Mountain prendra la succession de Space Mountain avant l’inauguration, mi-juillet, d’une nouvelle version de Pirates of the Caribbean. Les jardins situés à l’entrée du parc ont, eux aussi, été remis à neuf, avec une réfection des fontaines et des pavés.

Poursuite du développement territorial

Ce vingt-cinquième anniversaire est, enfin, l’occasion pour l’entreprise de rappeler son implication sur le territoire de Val d’Europe, qu’elle aménage. «L’implantation de Disneyland Paris a donné naissance à un bassin économique et urbain sans précédent», souligne-t-elle : des équipements publics, des logements, des bureaux et un centre commercial ont essaimé dans l’agglomération, au long de deux gares RER et d’une gare TGV. Une nouvelle étape de développement est en cours depuis 2014, avec 2,8 milliards d’euros de fonds privés pour 280 millions d’euros de fonds publics sur une durée de dix ans. Cet été, les Villages nature, initiés avec Center Parcs-Pierre & Vacances, ouvriront leurs portes à quelques kilomètres des parcs.

Les 25 ans du resort vus par Disneyland Paris

Publié dansEconomieEntreprises