Aller au contenu

Comment Grand Marnier a changé d’image

Grand Marnier passe à la relance. En octobre, Campari a dévoilé la nouvelle image de la marque. Au menu : des cocktails et un univers graphique plus affirmé.

En 2016, l’italien Campari a acquis pour 684 millions d’euros la Société des produits Marnier Lapostolle. Dans le portefeuille, Grand Marnier. En octobre 2018, à l’occasion d’une impressionnante soirée à Paris, la marque a présenté son nouvel univers de marque, désormais associé aux cocktails (Grand Old Fashioned, Grand Tonic, Grande Margarita, Grand Sidecar, Grand Maï Taï).

Pour asseoir le repositionnement de Grand Marnier (dont les marchés clés sont les Etats-Unis, le Canada et la France), l’agence Brandimage a retravaillé le logo de la marque, créé une nouvelle police de caractères en écriture gothique (aux côtés d’une Futura en version light), et travaillé autour du sceau et du cordon rouge. Sa directrice, Delphine Dauge, nous en dit plus.

Quels points forts de Grand Marnier souhaitiez-vous valoriser?

Grand Marnier est une marque connue pour sa typographie gothique, sa bouteille emblématique et surtout son cordon rouge. L’objectif a été de traduire une posture plus contemporaine et plus haut de gamme en revisitant ces symboles forts à travers un nouveau positionnement « Sophistication with an eccentric twist ». Les gammes packaging s’harmoniseront autour d’une palette colorielle qui a été redéfinie. Les décors des cuvées les plus prestigieuses seront spécifiques autour d’une structure graphique et d’éléments stylistiques communs.

 Comment avez-vous joué sur la typographie?

Le jeu typographique entre la typo gothique «  eccentric » et le futura moderne et épuré est le vrai tandem du nouveau territoire stylistique de Grand Marnier. La refonte du logo et des lettres gothiques a donné naissance à la création d’un alphabet complet gothique qui appartient au nouveau langage de la marque et est présent sur l’ensemble de ses prises de paroles. La règle d’utilisation est simple : la typo gothique ne doit être qu’une ponctuation ; elle est rouge et utilisée dans un seul mot au milieu d’une phrase ou dans une seule lettre au milieu d’un mot.

Comment avez-vous veillé à l’adaptation de ces codes dans les bars?

La palette des nouveaux codes stylistiques, le jeu des deux typographies, la trame du cordon, le nude white, le rouge, le sceau sont des éléments qui seront présents au délà des packagings dans toutes prise de parole de la marque dans les bars, shakers, plateaux, et visuels sur les packs.  Ce langage graphique a surtout été complété par un langage rédactionnel pour faire de Grand (typo gothique) un dénominateur commun et revisiter les noms des cocktails traditionnels.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie