Aller au contenu

En Champagne, ces vignerons cultivent le respect de l’environnement

Reportage — Dans la vallée de la Marne, les vignerons regroupés dans l’association Champagne, terroirs etc. misent sur leurs efforts environnementaux et leur volonté de décloisonner les univers.

Au cœur de la vallée de la Marne, Christine Piot-Sévillano, accompagnée de son mari Vincent, présente leur domaine (8 hectares) et leur maison, siège de l’entreprise, qui signe leur implication dans la vie du village et dans l’univers du champagne. Au sein de l’association Champagne, terroirs etc., qui regroupe dix vignerons indépendants souhaitant respecter les traditions familiales et accentuer leurs efforts en matière de respect de l’environnement, ils cultivent ces principes autour de douze cuvées, dont l’Indiscrète, un 100% meunier uniquement destiné à la restauration et à l’export (400 flacons) et le Brut Prestige, un assemblage de trois années millésimés différentes.

Maison de Champagne Piot-Sévillano
A Vincelles, la maison qui accueille le siège du Champagne Piot-Sévillano

Pour parvenir à l’élaboration de cette gamme, ce couple, qui s’est installé en 2007 – ils occupaient auparavant des fonctions de journaliste et de concepteur de sites internet – en reprenant l’exploitation familiale a souhaité bénéficier du label Haute valeur environnementale. « Il y a vingt ans, l’exploitation a cessé d’utiliser des pesticides à l’aide de la confusion sexuelle : on appose, en avril, des diffuseurs de phéromones qui repoussent les papillons dont les larves étaient auparavant répandues sur les vignes », explique Christine Piot-Sévillano. « Pour passer au zéro herbicides, nous avons dû racheter un  tracteur et des outils de travail du sol, pour un investissement total de 100.000 euros », complète-t-elle. Le pressoir, reconstruit en 2011, illustre lui aussi cet engagement, avec un stockage des eaux de pluies et une aire de lavage du tracteur. L’ancienne école du village sera pour sa part reconvertie en cuverie, complétant l’installation construite en 1980. Passée d’une production de 45.000 à 60.000 bouteilles en dix ans, l’entreprise vise à terme 80.000 bouteilles.

Christine et Vincent Piot-Sévillano
Christine et Vincent Piot-Sévillano

A 8 kilomètres, à Troissy, cette exploration des techniques de production se poursuit avec Alexis Leconte, à la tête de la maison Xavier Leconte. Incarnant la sixième génération de vignerons dans sa famille et la deuxième génération de vinificateurs, il produit 60.000 bouteilles par an en exploitant 10 hectares. Il met l’accent sur l’importance de la fermentation malolactique, qui consiste à transformer l’acide malique en acide lactique, afin de perdre en acidité.

Maison de Champagne Xavier Leconte
Au cœur de la production du champagne de la maison Xavier Leconte

Maison de Champagne Xavier Leconte

Escapade gastronomique

Pressé de foie gras et truffe d'été cuit au champagne

Demi-homard breton rôti aux feuilles de vigne

Dôme framboises et fraises aux pistaches caramélisées

Cette volonté d’ouverture se traduit également par des collaborations accrues avec l’univers de la gastronomie, comme en témoigne un événement récemment organisé en invitant le jeune chef étoilé breton Baptiste Denieul (l’Auberge Tiegezh, à Guer dans le Morbihan). Au menu : pressé de foie gras et truffe d’été cuit au champagne, demi-homard rôti aux feuilles de vignes, fromages servis avec un confit de raisin au champagne et dôme framboises et fraises aux pistaches caramélisées. Les dix maisons de champagne ont pu servir, à cette occasion, une cuvée adaptée à chaque plat.

Publié dansEnvironnement-SantéSociété