EntreprisesFocus

A Paris, Jackpot joue la carte du bistrot de qualité

Assiettes salées - Restaurant Jackpot - Julien Agobert - Paris

Ouvert depuis six mois dans le Marais, le restaurant Jackpot, du chef Julien Agobert, veut faire monter en gamme le bistrot parisien. Non sans quelques partis-pris originaux.

Au premier abord, la carte du Jackpot, restaurant ouvert depuis janvier dans le 3ème arrondissement de Paris*, a de quoi surprendre : à la place du triptyque entrée-plat-dessert, une proposition sous forme de formats (assiettes salées, planches, assiettes sucrées) qui, bonne surprise, sont accompagnés du label Fait maison. « J’ai souhaité créer un bistrot qui soit bon, explique son chef et propriétaire, Julien Agobert. Il manque de la qualité à l’univers du bistrot parisien. »

Restaurant Jackpot - Julien Agobert - Paris

Fort de vingt-six ans de cuisine, il s’appuie sur son expérience, dans le même quartier, acquise dans le restaurant Monjul, qu’il dirige depuis onze ans. « J’y travaille des classiques, mais proposés différemment », indique-t-il : une brandade de morue revisitée, du canard « snacké », des cannelloni au thé vert matcha… Pour lancer Jackpot, Julien Agobert a en revanche misé sur des propositions plus sages, mais en misant sur la qualité d’exécution. « La qualité de la cuisine et la cuisson doivent être irréprochables. Il s’agit d’un métier où il faut se lever tôt et se coucher tard. Je suis beaucoup présent sur place… et j’ai dû mal à être entièrement satisfait », revendique le chef.

Cocktails pairings

Aubergine rôtie et graines de crème de courge - Jackpot, Paris

A table, les délicieux accras de morue peuvent être complétés, selon les assiettes commandées, par des pommes dauphines et leur mayonnaise végétale aux poireaux, une brandade de haddock et ses chips maison, une terrine de cochon aux herbes et aux noisettes, ou bien de l’aubergine rôtie (photo ci-dessus). Des planches (charcuterie, fromage) complètent l’offre, qui reprend le principe d’assiettes en fin de repas (banane rôtie caramélisée et sorbet au gingembre, brownie aux noix en photos ci-dessous).

Banane aux noix, mousse de crème anglaise - Jackpot, Paris

37286169_1725286900889251_8482391114874093568_o

Les plats sont accompagnés de propositions de cocktails, une nouveauté pour Julien Agobert : « Jackpot a été créé sur la base d’un fonds de commerce existant, et a la chance de disposer d’une licence IV. Cela m’était totalement nouveau ! Nous disposons d’un barman et d’une liste de cocktails conçus pour le restaurant (Palmetto summer, Corse reviver, Fish house punch…) » Il s’agit ici du seul accroc de notre repas – en revanche, l’offre de bières artisanales mérite le détour. Une halte qui peut s’effectuer dès le petit-déjeuner, avec une offre spécifique à 6 heures.

*10, rue des Haudriettes

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Environnement-SantéIndustrieSociété

“Le food service doit intégrer les attentes liées à la santé et au bien manger”

Du 6 au 8 septembre, le Sirha Green (à la Sucrière de Lyon) sera positionné sur la réinvention du food service : consommation locale, pratiques agro-responsables.
Entreprises

Bars à cocktails: les idées à suivre du Lipstick pour l'été

A Paris, le Lipstick a adapté les recettes de son bar à cocktails avec une mise en place simplifiée et des drinks à déguster en terrasse.
Entreprises

Comment le Great Canadian Pub passe l'été à Paris

A Paris, The Great Canadian Pub veut pallier le manque de touristes avec davantage de clients locaux et continue d’afficher une belle offre de bières.