Aller au contenu

A Walt Disney World, les équipes de maintenance passent au mobile

AT&T et Walt Disney World ont réuni leurs savoir-faire pour imaginer une application mobile dédiée aux équipes de maintenance.

En Floride, l’opérateur télécoms AT&T et Walt Disney Resort poursuivent leur collaboration. Le complexe de loisirs (4 parcs à thème, 2 centres aquatiques et 27 hôtels) a lancé une application mobile dédiée aux équipes de maintenance, afin que celles-ci disposent des données nécessaires à la maintenance des attractions et des équipements (schémas, plans, photos, historique des interventions…) sans avoir besoin de retourner à leur atelier.

AT&T est fournisseur officiel de services sans fil de Walt Disney Resort depuis 2003. Un programme d’amélioration de la couverture réseau avait déjà été engagé. Aujourd’hui, c’est aux équipes de maintenance d’en profiter. L’objectif affiché de Disney est d’exploiter les avantages du numérique pour « maintenir la magie » toujours au plus haut niveau. « Les avantages étaient de créer une plate-forme qui pourrait utiliser les systèmes WiFi et LTE (long term evolution) et ainsi que des analyses prédictives. Cet outil innovant a été conçu pour aider les cast members en leur fournissant les informations dont ils ont besoin, quand et où ils en ont besoin sur le terrain tout en suivant leurs plannings. Nous avons travaillé avec les équipes de maintenance à chaque poste de travail pour bien comprendre les besoins. Cela nous a permis de comprendre les usages au jour le jour pour mieux voir comment cette plate-forme technologique pourrait rationaliser les processus et procédures existants », explique Guillaume Pasquier, vice-président des ventes AT&T France, Belgique et Luxembourg.

« Nous avons aidé à créer une plate-forme qui a permis d’associer le contenu pertinent à leur travail à la satisfaction qu’ils éprouveraient. L’objectif était d’en finir la nécessité de rechercher des dessins ou des schémas pertinents, car ils seraient automatiquement identifiés et renseignés sur le terminal ou la tablette en fonction des ordres de travail et de l’emplacement assignés à chaque personne », précise Guillaume Pasquier. Considérés comme « prometteurs », les premiers retours permettent d’envisager une colboration plus forte avec Disney.

Publié dansEconomieEntreprisesManagement