Aller au contenu

Votre fournisseur d’électricité est aussi concerné par la mutation digitale

Big data, réseaux sociaux… Le secteur de l’énergie est au cœur des enjeux digitaux.

Les entreprises du secteur de l’énergie doivent elles aussi faire face aux enjeux de la révolution numérique. D’après une enquête réalisée par BearingPoint Institute, seulement 33 % des sociétés évoluant dans le secteur des utilities (regroupant les services tels que l’eau, le gaz ou l’électricité) interagissent avec des acteurs issus de l’informatique et des télécoms (cybermarchands, comparateurs de prix…), et peuvent donc s’emparer du développement des supports digitaux pour développer et/ou promouvoir leur activité.

« Avec la déréglementation, la décentralisation et les nouveaux acteurs venant des secteurs de l’informatique et des télécommunications, les entreprises du secteur de l’énergie sont confrontées à de nouvelles attentes », explique la vice-présidente adjointe du consultant IDC Energy Insights, Roberta Bigliani. Face aux évolutions du marché, « il ne suffit plus de s’appuyer sur une position historique. De nouvelles compétences sont nécessaires » aux entreprises des secteurs de l’énergie et des utilities, indiquent les auteurs de l’étude.

Pour continuer à faire la course en tête sur leur marché, les entreprises peuvent notamment tirer parti du big data. 40 % des sociétés interrogées incluent des données géographiques dans leurs modèles prédictifs, et 45 % emploient des données non structurées. Les dirigeants sondés reconnaissent l’apport de ces outils, pour renforcer leur connaissance sur les processus opérationnels, optimiser leurs opérations ou disposer de plus d’informations sur les besoins des consommateurs.

82 % des entreprises interrogées entrent par ailleurs en contact avec leurs clients au moyen des réseaux sociaux et des forums client : autant de clefs possibles de compréhension des nouvelles attentes. L’instauration de tarifs personnalisés et l’appui sur les clients pour innover constituent autant de pistes pour s’adapter à un univers en mutation, rappelle BearingPoint.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie