EntreprisesIndustrie

Vaucluse : la Brasserie artisanale du Mont Ventoux poursuit son essor

3 min de lecture

Une limonade et une bière sans alcool doivent compléter la gamme de la Brasserie artisanale du Mont Ventoux, basée dans le Vaucluse.

— Série : du nouveau dans les brasseries craft (5/5)

Créée en 2015, la Brasserie artisanale du Mont Ventoux, basée à Caromb et à Carpentras (Vaucluse) a enregistré une croissance soutenue de sa production ces dernières années (2432 hectolitres en 2020, 4315 hl en 2021, 4400 hl en 2022 et 6000 hl initialement espérés en 2023). Pour poursuivre sur sa lancée, l’entreprise (5 personnes) planche, pour 2024, sur le lancement d’une limonade, ainsi que d’une bière sans alcool. “Le plus compliqué est de parvenir à obtenir un produit étant le plus proche d’une bière traditionnelle”, observe Alexandre de Zordi, le fondateur de la brasserie, qui ne se fait guère de doute sur le succès de la recette, le Mont Ventoux étant réputé pour être un spot sportif, bien connu des cyclistes.

Un contre-pied aux difficultés traversées par le secteur, auxquelles la Brasserie artisanale du Mont Ventoux n’a pas échappé. “Ces derniers mois, nous avons assisté à un ralentissement des ventes. Les consommateurs ont du mal à terminer le mois, et nos produits ne sont pas prioritaires”, constate Alexandre de Zordi, qui se réjouit néanmoins d’une accalmie sur le prix de certaines matières premières, même si les prix “resteront plus hauts” qu’avant le déclenchement de la guerre en Ukraine. La commercialisation et la distribution sont assurés par Rhône Rive gauche, une entreprise rattachée à la cave coopérative des Vignerons de Saint-Marc – Canteperdrix.

L’équipe de la brasserie travaille avec des matières premières issues de l’agriculture biologique. “En bio, le coût des matières est forcément plus élevé. Il faut aussi veiller à bien sécuriser nos approvisionnements, puisqu’il y a peu de houblon bio disponible, notamment en France, avec des prix qui peuvent atteindre le triple par rapport à du conventionnel”, poursuit Christophe Bizzi, brasseur. Après un déménagement opéré en 2018, la production avait par ailleurs bondi, passant de 297 hl à 1426 hl l’année suivante.

Une large gamme de bières

Côté produits, Alexandre de Zordi, titulaire d’un BTS technico-commercial en vins et spiritueux, a travaillé durant vingt ans pour le compte de l’AOC Ventoux, en marketing et communication. “Quand nous souhaitions nous refaire le palais, il nous arrivait de déguster des bières”, sourit-il.

Ce qui l’a amené à imaginer une large gamme, incarnée par la 1909 (4,5%), une blonde (lager) au nez très fruité et aux notes d’agrumes en bouche, avec une belle amertume. Elle est issue d’une fermentation haute, tout comme la 1650 (8%), une ambrée, taillée pour l’hiver, avec un côté légèrement caramélisé et des notes de noisette et de châtaigne. La 1850 (6,5%) est aussi une ambrée, mais curieusement plus prononcée, avec un nez porté sur la noisette et le cacao, et une belle pétillance en bouche.

La 1050 (5%) est, elle, une bière blanche (witbier) de fermentation haute, aux notes biscuitées et aux arômes acidulés; la 1450 (6%), une bière à la fraise de Carpentras. Une triple, Le Géant de Provence (9%), est caractérisée pour sa finale autour des épices. La 1912, une pale ale (5%), disponible en bouteilles et en canettes, est pour sa part disponible depuis le lancement de la brasserie. Une bière très céréalière, avec beaucoup de corps. Quant à la version maison de l’India Pale Ale, la 1575 (6%), “il s’agit d’une IPA très aromatique et peu portée sur l’amertume. Nous ne sommes pas fans des bières trop fortes et trop amères”, décrit Christophe Bizzi.

Des idées d’accords gourmands

Huître surprise - Restaurant Liquide (Matthias Marc)

Huître surprise

Joue de bœuf braisée - Restaurant Liquide (Matthias Marc)

Joue de bœuf braisée

Comté affiné 18 mois - Restaurant Liquide (Matthias Marc)

Comté affiné 18 mois

Pomme et biscuit feuilleté - Restaurant Liquide (Matthias Marc)

Pomme et biscuit feuilleté

Des bières que l’équipe souhaite davantage rapprocher de l’univers de la cuisine et de la gastronomie. A l’occasion d’une escapade parisienne, elle a ainsi imaginé, il y a quelques semaines, des accords bières et mets en collaboration avec le restaurant Liquide, de Matthias Marc, à Paris : bières 1050 et 1909 avec une huître “surprise”, bières 1650 et 1850 avec des noix de Saint-Jacques accompagnées de céleri, de bouillon de bœuf, d’ail noir et de moelle de bœuf; bière 1575 avec de la joue de bœuf braisée (et sa délicieuse sauce bordelaise); bière pale ale 1912 avec un comté affiné 18 mois; et triple (Le Géant de Provence) avec une pomme et son biscuit feuilleté.

Un déjeuner de haute volée, notamment marqué par la douceur du bouillon de bœuf accompagnant les Saint-Jacques, en contraste avec la fraîcheur de ces dernières.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2764 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Carte des vins et gestion de cave: le numérique en appui des restaurateurs

Laura Stagno, country manager France de l’éditeur de logiciels de caisse pour restaurants Lightspeed, décrypte les enjeux liés aux cartes des vins, et explore diverses solutions digitales à destination des professionnels des CHR.
EntreprisesIndustrie

Craft beer : 10 infos à ne pas rater autour de la bière artisanale

Vente du bar parisien Hoppy Corner, tenue des salons Planète Bière et Paris Beer Festival, essor des bières rouges et des NEIPA… 10 infos qui agitent le monde de la bière.
EntreprisesIndustrie

La margarita, nouvel emblème cocktail de Grand Marnier

Le cocktail Grand Margarita sera au centre de la drink strategy de Grand Marnier, en 2024, sur le marché français. Un cocktail au thé avait préalablement été suggéré.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter