Entreprises

Ugo Jobin : “nous devons montrer qu’être barman est un vrai métier”

2 min. de lecture
Bar Spoon - Ecole de formation de barmans

Grâce à des tutoriels vidéo consacrés aux fondamentaux et aux techniques contemporaines des métiers de l’hospitalité, Bar Spoon veut réaffirmer sa place dans l’univers de la formation des barmans, débutants ou confirmés.

C’est avec une vidéo consacrée à la carbonatation qu’Ugo & Spirits a débuté la publication de ses tutoriels vidéo consacrés aux savoir-faire dans le cocktail. Un moyen d’entamer la digitalisation de la formation de Bar Spoon, le pôle conseil et formation du groupe, qui propose notamment des Certificats de qualification professionnelle (CQP) Barman avec l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, le premier syndicat patronal du secteur cafés-hôtels-restaurants-discothèques.

“Durant le confinement, nous ne pouvions plus recevoir nos élèves. Comment continuer de transmettre les savoir-faire? Ces vidéos nous permettent de démontrer notre maîtrise des dernières techniques tout comme les standards. Il faut aussi donner envie à des gens en reconversion ou confirmés. Cela permet également revenir vers de la simplicité. L’idée est d’aborder certaines techniques qui paraissent compliquées afin que tout le monde puisse se les approprier” indique Ugo Jobin, fondateur du groupe, qui officie aussi dans l’événementiel et la vente d’équipements.

Durant la crise, l’entreprise parisienne s’est équipée en matériel vidéo. Des investissements qu’elle mettra à profit dans plusieurs prochains tutoriels apportant des solutions liées à la constance d’exécution des drinks, aux préparations en amont, à l’amélioration d’une carte cocktails, à la réduction des coûts, à la réduction de votre empreinte environnementale/ carbone etc.

Des partenariats pour accompagner les prochains apprentis

A l’occasion des prochaines sessions de CQP, Bar Spoon entend renforcer sa place sur le marché en tissant des partenariats avec des établissements CHR en recherche de personnel. “Il y a dix ans, le métier n’était pas reconnu. Aujourd’hui, je veux que les parents comprennent qu’il s’agisse d’un vrai débouché pour leurs enfants. Quand on est barman, on peut devenir brand ambassador, consultant, chef exécutif… Faire un métier manuel n’est pas un gros mot. Ceci est bien intégré dans le monde de la cuisine, à nous de l’instaurer dans le domaine du bar”, insiste Ugo Jobin.

Malgré la crise qui a fortement ralenti le secteur (réouverture tardive, tourisme atone…), le chef d’entreprise reste confiant sur le devenir de la prochaine promotion. Il rappelle qu’entre embaucher un barman à temps plein ou avoir recours à un apprenti, les charges sont différentes. De plus, le besoin en barmans demeure important, de plus en plus de groupes souhaitant développer leur offre cocktails. “Il y a eu une explosion d’ouvertures d’établissements. Les barmans ont aussi envie de faire des saisons à Londres, à Ibiza, dans le sud… et veulent moins de contraintes. Les gros établissements ont du mal à retenir leurs talents”, constate Ugo Jobin.

Afin de répondre à tous ces besoins, Bar Spoon va proposer différents modules de formation aussi bien courts sur des thématiques précises que plus longues, dans l’objectif de “pouvoir travailler dans n’importe quel bar que ce soit un street bar ou bien un palace en France ou à l’international”.

2285 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Bar à cocktails : le Little Red Door se rapproche des agriculteurs

Institution des bars à cocktails parisiens, le Little Red Door renouvelle de nouveau son menu (Grounded) en faisant la part belle à dix ingrédients sourcés en région.
Entreprises

Tapas, bière, cocktails : comment ce bar des Sables d’Olonne allie l’apéritif et l’ambiance de la nuit

Aux Sables d’Olonne (Vendée), le bar La Bodega LS, situé sur le port de pêche, propose une large offre de tapas, de bières et de cocktails (30 références, déclinaisons comprises). De quoi fidéliser une clientèle régulière, de l’apéritif au bout de la nuit.
Entreprises

Le whisky Monkey Shoulder lance ses cocktails à la pression dans six bars parisiens

Exclusif : Monkey Shoulder équipe six bars à cocktails parisiens en systèmes de tirage pression. Des recettes dédiées de cocktails seront servies “on tap”. Un projet préparé depuis un an par William Grant & Sons France.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter