Entreprises

The Gin Addict va tenir salon, autour d’un spiritueux en plein boom, à Paris et à Lyon

2 min de lecture

Avant une deuxième édition en décembre à Lyon (Rhône), The Gin Addict déclinera son salon du 21 au 23 octobre 2022 au Parc floral de Paris. Ce “festival”, comme il convient de l’appeler, proposera à la dégustation plus de 200 gins, ainsi que des masterclasses. Basé en Haute-Savoie, le site internet marchand The Gin Addict, propose une large sélection de son spiritueux favori. Maxime Eberhardt, cofondateur, nous en dit plus.

Pourriez-vous nous présenter The Gin Addict ?

Tout a commencé début 2016 par la création d’une page sur instagram. Le but était de poster sur cette page leurs créations de cocktails sous forme de photo. L’engouement des followers fût tel que les marques de gin ont voulu collaborer avec The Gin Addict pour présenter leurs produits. Au fil du temps, The Gin Addict s’est donc professionnalisé.

Quelles sont vos cibles ?

The Gin Addict  s’adresse aux amateurs et passionnés de gins et de tonic mais aussi aux novices de la catégorie, qui souhaitent découvrir l’univers du gin et du tonic et de nouvelles expériences. The Gin Addict offre la possibilité de découvrir de nouveaux produits sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram), de venir rencontrer les producteurs/distributeurs lors des festivals, de goûter de nouveaux produits lors des festivals, d’acheter les produits lors des festivals ou sur le e-shop. Pour le CHR. The Gin Addict souhaite se présenter comme un “one stop shop” pour les établissements souhaitant avoir une large gamme de gins et de tonics, leur permettant ainsi de réaliser une belle carte de gin, sans avoir à traiter avec plusieurs fournisseurs.

Comment avez-vous observé l’essor de l’engouement pour le gin ces dernières années ?

Le marché français du gin est en plein boom ces dernières années avec des dizaines de distilleries qui se créent chaque année. Lorsque The Gin Addict a été créé, la catégorie était déjà reine au Royaume-Uni, en Espagne ou encore en Belgique, mais la France n’était que sur le début. Depuis, le gin s’est démocratisé fortement, les marques de plus en plus premium se sont développées et les amateurs sont de plus en plus nombreux.

Quelle cible de consommateurs souhaitez-vous réunir lors du festival ?

Le festival TGA s’adresse aux particuliers en premier lieu mais aussi aux professionnels qui y sont invités. Le but est de pouvoir mieux faire connaître l’univers du Gin dans un environnement convivial. Permettre aux visiteurs de rencontrer et d’échanger avec les producteurs. Les visiteurs ont la possibilité d’acheter directement au producteur leurs bouteilles coup de cœur. Des masterclass sont proposées, durant ces ateliers les visiteurs peuvent apprendre à réaliser des cocktails en suivant la démonstration de bartenders. Le premier festival à Lyon fût un énorme succès avec plus de 2500 visiteurs et plus de 200 références de gin et tonic disponibles à la vente et à la dégustation. 14 pays y étaient représentés. Le festival de Paris se veut une étape naturelle dans le développement du festival et près de 5 000 visiteurs y sont attendus. Le festival se déroulant sur un espace plus large, nous y attendons également plus d’exposants.

Photo : Ri Butov de Pixabay

2466 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

“La jeune génération de consommateurs de vins est plus sensible aux cépages et au goût qu'au terroir”

La dénomination Vin de France aspire à davantage de visibilité à travers un concours interne et l’essor de la consommation en cocktails. Sans mention de terroir, les vins doivent se différencier différemment.
Entreprises

Avec Manifest, la liqueur Jagermeister passe à l’âge adulte

Bars à cocktails sélectionnés, cocktails classiques : Manifest, la nouvelle liqueur de Jagermeister, vise un registre éloigné des shots et des discothèques…
Entreprises

Comment la Distillerie de Monaco poursuit son développement

Malgré l’exiguïté de ses locaux, la Distillerie de Monaco a élargi la distribution de ses spiritueux, notamment réalisés à partir d’ingrédients de la région, en misant sur les hôtels de luxe et les tables étoilées.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter