Aller au contenu

La température et le bruit, premiers désagréments au bureau

La qualité des environnements de travail est mal perçue par leurs utilisateurs.

Malgré l’essor du télétravail et des outils de collaboration à distance, les locaux des entreprises restent un espace privilégié. Au cœur des enjeux managériaux, les implantations immobilières des firmes doivent fournir un environnement de travail adapté aux impératifs de productivité et d’échanges. D’après une étude réalisée par Deloitte auprès de 43.000 utilisateurs de la base de données spécialisée Leesman à travers le monde, nombre d’environnements de travail ne satisfont pas leurs utilisateurs.

« Il est essentiel pour l’entreprise de maîtriser la façon d’occuper et d’utiliser les espaces de travail et de fournir les espaces les mieux adaptés aux utilisateurs et à l’entreprise », expliquait en septembre dernier à Business & Marchés Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l’Essec. Pourtant, seuls 53 % des sondés estiment que leur environnement de travail leur permet de travailler « de façon productive ». De plus, seul un utilisateur sur deux de la base pense que son environnement de travail a un impact positif sur l’image et la culture de l’entreprise…

La propreté et la restauration également au cœur des attentes

Pour les sondés, le lieu de travail doit permettre en premier lieu de travailler de façon individuelle à son poste, puis de collaborer dans le cadre de réunions planifiées, et de converser par téléphone de manière individuelle. Ces modes de travail s’effectuent dans le cadre de locaux dont le confort peut être amélioré : les sondés identifient comme pistes prioritaires le réglage de la température (75 % des utilisateurs) et le niveau sonore (73 %). « L’évolution de ces postes dans un contexte de réduction des consommations énergétiques et de développement des labels environnementaux appliqués au cadre bâti reste à suivre », indiquent les auteurs de l’étude.

Les machines à café et à snacks, la propreté générale et les sanitaires ou douches représentent les trois services les plus importants, selon les sondés, pour l’efficacité de leur lieu de travail. Seulement la moitié des sondés estiment que leur restaurant d’entreprise, qu’il s’agisse d’une cantine ou d’une cafétéria, répond à leurs attentes.

Publié dansEntreprisesManagement