ÉconomieEntreprisesServices

Start-up: Vesper, le cocktail à domicile au cœur de la nuit

Vesper - Start-up à Lyon et à Cannes

La nuit, Vesper livre, à Lyon (Rhône) et à Cannes (Alpes-Maritimes), des produits apéritifs (bière, vins, spiritueux, snacks) en moins de 40 minutes. Son cofondateur, Alex Chavanon, présente le concept avant l’arrivée à Paris prévue à la rentrée.

Quel constat vous a incité à créer Vesper?

Nous étions habitués à utiliser les services de livraison nocturnes d’apéritifs lorsque nous étions étudiants ; nous avons commencé à réfléchir au concept de Vesper durant l’été 2014 car nous étions surpris qu’aucun acteur sur le marché ne propose de solution applicative pour ce type de service…c’est ce constat qui nous a décidé à nous lancer dans le bain de l’entreprenariat. La première beta iOS de Vesper est sortie en décembre 2015 et depuis l’aventure continue petit à petit. Nous avons lancé la version Android de Vesper en mars 2017 et lancé le service à Cannes (en plus de Lyon, notre ville pilote) en mai 2017.

Quelles sont les principales demandes identifiées depuis votre lancement? 

Le respect du délai de livraison est la préoccupation première de la clientèle ; il y a également un attrait pour une gamme de vins et champagne plus étoffée (sélection par des cavistes, vins produits en biodynamie…) que ce que proposaient jusqu’à les services de livraison d’apéritifs. De même sur la gamme de snacking, proposer des produits originaux et qu’on ne retrouve pas forcément en supermarché suscite beaucoup plus l’intérêt des clients. Nous proposons aussi une offre B2B.

Observez-vous un essor de la demande pour des alcools plus légers et les cocktails?

En dehors des alcools forts, le vin représente la catégorie de produits qui fonctionne le mieux, puis les bières. Nous proposons des packs pour préparation de cocktails (mojito, cosmopolitan, etc), mais le fait qu’il faille faire les cocktails soi-même limite un peu l’attrait de la clientèle : même un basique comme le mojito peut facilement être raté si on ne sait pas le préparer correctement !

Comment tirez-vous parti du digital en matière de paiement?

Le paiement digital nous permet de gagner en productivité, en effet les commandes étant pré-payées les livreurs n’ont plus besoin de les encaisser. Pour les clients, cela simplifie grandement le processus de paiement ; ils peuvent enregistrer leur adresse/carte bancaire et passer commande en quelques clics seulement. Nos clients sur iPhone peuvent même depuis peu régler leur commande via Apple Pay et n’ont ainsi même plus besoin de renseigner leur carte bancaire dans l’application.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.
ÉconomieEntreprises

Mafana, le rhum à base de brèdes en mode start-up

En trois ans, le rhum Mafana s’est imposé dans les bars de la région nantaise grâce à sa composition unique. Retour sur cette success-story.
EntreprisesManagementServices

L’outil de planning pour les restaurateurs Skello a gagné des clients durant la crise

Skello, un outil de gestion de plannings pour l’hôtellerie-restauration, a gagné de nouveaux clients issus de secteurs différents durant le confinement.