ÉconomieEntreprisesInvestissementServices

La start-up Royaltiz s’ouvre au secteur de la gastronomie, avec Akrame Benallal

3 min de lecture
Akrame Benallal

Lancé en juillet 2021, le site Royaltiz, qui propose aux particuliers d’investir sur la carrière de personnalités, avec un système de contreparties, se diversifie. L’entreprise, qui s’est fait connaître par l’intermédiaire des sportifs (190 talents au total, tous secteurs confondus), étend désormais son champ d’action à la gastronomie, avec le chef cuisinier Akrame Benallal comme première personnalité de cet univers. Aymeric Granet, directeur général de Royaltiz, nous en dit plus.

Pourriez-vous nous rappeler le fonctionnement de Royaltiz ?

Royaltiz est une plateforme française de trading qui permet au grand public d’investir sur la carrière de talents, connus ou prometteurs, et d’obtenir un rendement en fonction de leurs performances. Une bourse des talents en quelque sorte qui permet aux fans d’acquérir des ROYs (la monnaie d’échange créée par Royaltiz) de ces talents qu’ils aiment et de partager ainsi leur destin financier. L’utilisateur crée un wallet et investit une somme en euros (transformée en ROY) sur le ou les talents qui l’intéresse(nt). En contrepartie, il peut bénéficier d’un retour sur investissement, lié à un rendement annuel, basé sur les performances réelles du talent. Ce rendement varie entre 2 et 50%. L’utilisateur peut aussi gagner de l’argent en bénéficiant d’une plus-value lors de la revente de ses ROY, dont la valeur du ROY dépend de l’offre et de la demande.

Pourquoi souhaitez-vous investir le secteur de la gastronomie ?

Après s’être développée principalement autour du sport (football, rugby, sports de combat, tennis), puis s’être ouverte au monde du divertissement avec la signature de Cyril Hanouna, Royaltiz s’ouvre aujourd’hui à l’univers de la gastronomie. Le sport, le divertissement et la gastronomie ont beaucoup de points communs, à commencer par l’intérêt qu’ils suscitent auprès des Français. Autrefois, le métier de cuisinier était très peu valorisé. Il a peu à peu gagné en reconnaissance. Et c’est encore plus vrai avec l’avènement des réseaux sociaux qui participent aujourd’hui grandement à la notoriété des grands chefs. En plus de concocter des mets, ils y gèrent leur image comme de vraies célébrités, des peoples qui sont invités, célébrés, adulés et écoutés. Preuve de cet engouement, des chefs font désormais partie des personnalités préférées des Français. Les chefs sont aussi des entrepreneurs, comme peuvent l’être les sportifs, ils ont une carrière, et connaissent des hauts et des bas. S’ouvrir à la gastronomie était donc aussi une façon de valider notre concept et notre modèle qui peut s’appliquer à de très nombreux domaines de notre société.

Comment s’est déroulée la phase de lancement, et la saison de la coupe du monde de rugby ?

On a essayé d’avoir des talents représentatifs de la compétition, c’est-à-dire qu’on est allés chercher des talents au-delà de l’équipe du XV de France. Royaltiz (qui est d’ailleurs à ce jour la seule plateforme de ce type à proposer d’investir sur des rugbymen), réunit ainsi 32 joueurs français et internationaux, et dont de très nombreux qui ont participé à la Coupe du monde. Par ailleurs, au sein de la plateforme nous avons créé des dispositifs marketing pour encourager les trades en amont et pendant la compétition. Tout comme pour la Coupe du monde de fotball ou sur les grands matches, on voit clairement que les utilisateurs sont mobilisés et qu’une prestation positive comme négative va très vite entraîner une hausse ou une baisse sur le cours du talent concerné. On l’a très clairement vu avec Antoine Dupont quand il y a eu le risque qu’il ne puisse jouer après sa blessure, le jour de l’annonce, son cours a baissé avant de remonter.

Quel est l’intérêt, pour les personnalités, de vous rejoindre ?

Pour la personnalité, Royaltiz constitue une nouvelle source de revenus, comme dans le cas d’une opération de sponsoring classique (Royaltiz signe avec ses talents un contrat d’exclusivité de dix ans), mais surtout Royaltiz lui permet de renforcer l’engagement et les liens avec sa communauté de fans. Le talent bénéficie du soutien de sa communauté qui participe à son aventure sportive et/ou entrepreneuriale et est, de fait, encore plus impliquée dans sa réussite.

Photo de couverture: Royaltiz

A lire également
EntreprisesEnvironnement-SantéIndustrie

5 start-up spécialisées dans les produits végétaux et vegans pour la boulangerie, la pâtisserie et le snacking

Dans les boulangeries, le snacking ne cesse de gagner du terrain. Focus sur 5 start-up qui développent des produits spécifiques (aquafaba, farine,…
ÉconomieEntreprisesServices

“Climbing District compte faire monter en gamme les salles d'escalade”

A l’occasion d’une levée de fonds de 10 millions d’euros, les fondateurs de Climbing District, Henri d’Anterroches et Antoine Paulhac, nous présentent les spécificités de leur concept de salles d’escalade en milieu urbain.
ÉconomieSociété

DRY JANUARY — “Le phénomène du sans alcool va bien au-delà du mois de janvier”, observe l’équipe des vins désalcoolisés Moderato

Sébastien Thomas, cofondateur de la marque de vins sans alcool et moins alcoolisés Moderato, compte développer la R&D sur ce segment, et observe un développement de la consommation tout au long de l’année.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter