ÉconomieEntreprisesServices

Start-up: Auto Up! veut booster la diffusion de vos annonces automobiles

Flotte automobile

La start-up Auto Up! diffuse les annonces automobiles de ses clients sur les plateformes referentes. Après un an d’activité, elle veut proposer de nouveaux services.

Lancé il y a un an, Auto Up! propose aux internautes de publier en un seul clic leur annonce sur une vingtaine de sites de petites annonces automobiles, parmi lesquels l’ensemble des leaders du secteur. « La vente de véhicules d’occasion se fait de plus en plus entre particuliers. Pour le vendeur, l’idée était de lui faciliter la mise en ligne de son annonce en assurant une visibilité maximale », explique son fondateur, Thomas Saliou, encore étudiant à l’école d’ingénieurs de Brest.

Les premiers mois d’activité ont confirmé la pertinence du service, se satisfait-il. « L’objectif de cette première année était de tester le concept et d’identifier de nouveaux services afin de faciliter un maximum la vente d’un véhicule d’occasion par un particulier. Le marché de la vente de voiture entre particuliers représente environ 3,8 millions de transactions par an. Cela laisse une belle perspective de développement pour les prochaines années », complète le jeune entrepreneur.

De nouveaux services en vue

Les plateformes de diffusion d’annonces commencent à repérer la start-up. « Certains sites ont pris contact avec nous afin d’être référencés dans l’offre. Cela leur permet d’augmenter leur trafic tout en préservant la possibilité pour le particulier de souscrire aux options payantes proposées par ces sites : mise en avant de l’annonce, remontée dans les résultats, ajout de photos… »

Pour se développer et diversifier ses revenus, Auto Up! doit donc jouer sur un autre registre. « L’objectif est d’améliorer continuellement l’expérience utilisateur, afin d’accompagner au mieux le vendeur : de la mise en ligne de son annonce jusqu’à la vente effective. L’offre va très prochainement s’enrichir de nouveaux services facilitant le plus possible la vente : certificats de cession pré-remplis, garantie après-vente, remise sur le contrôle technique, demande du certificat de non-gage, etc. », précise Thomas Saliou, qui prévoit également d’amplifier la communication autour de l’entreprise.

Photo : Cars par Shutterstock/Mashurov

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Pourquoi les chatbots sont devenus des incontournables de la transformation digitale

Dydu édite un logiciel permettant à ses clients de dialoguer avec leurs internautes. Katia Houbiguian revient le parcours des bots et sur leur utilité aujourd’hui.
ÉconomieEntreprises

MyBrazil Juices poursuit le développement de ses jus de fruits frais

La start-up parisienne MyBrazil Juices développe sa gamme de jus de fruits dans des bars éphémères et en GMS. Elle compte également se développer dans les cafés-hôtels-restaurants.
ÉconomieEntreprises

Marc Bonneton (Cockorico): “les cocktails prêts à boire peuvent concurrencer la bière”

Démocratiser le cocktail et faciliter ses usages, telles sont les ambitions de Cockorico. Cette marque de cocktails prêts à boire se lance sur le marché, avec Marc Bonneton.