Entreprises

A Saint-Maur, la brasserie artisanale 3ienchs tente de traverser la crise avec ses bières à l’esprit rock

2 min de lecture
Brasserie 3ienchs - Bières à Saint-Maur-des-Fossés (94)

A Saint-Maur-des-Fossés, la brasserie 3ienchs développe sa gamme et se réoriente vers le web et les cavistes.

Lancé pendant le premier confinement, l’e-shop de 3ienchs permet à cette brasserie artisanale de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) de continuer à proposer ses produits à un large public malgré la fermeture des bars. Avant le début de la crise, 80% de sa production était écoulée en fûts – aujourd’hui, les bouteilles représentent la totalité, grâce à un réseau de cavistes qui s’est largement étoffé en Ile-de-France. “Nous aurions nettement pu faire grimper la production sans la crise”, témoigne Thibault Buekenhout, alias Buck, directeur général et cofondateur avec Thomas Corbé.

Les premières bières de 3ienchs ont été commercialisées en décembre 2018, l’installation s’étant déroulée six mois auparavant. En 2019, 300 hl ont été produits. “Nous voulions une gamme permanente efficace, qui plaise aux cavistes et aux consommateurs. Aujourd’hui, on peut davantage s’amuser avec des bières éphémères”, indique Buck. Un stout (Jon Snout), une ambrée (Big Daddy), une american pale ale (Aero Pale), une american wheat ale et une IPA (Wa Wah) composent l’offre à l’année, parallèlement à quelques surprises lancées ponctuellement. L’entreprise compte deux personnes.

Du brassage amateur au lancement d’une brasserie

“Nous n’étions pas vraiment dans le milieu de la bière à titre professionnel, et nous avons eu un démarrage en côte. Il faut montrer ce dont on est capables. Il faut prendre le temps de bien travailler nos bières.La considération du milieu a bien progressé. Aujourd’hui, nous sommes assez contents du travail accompli, mais ce n’est que le début de l’aventure”, se satisfait Thibault Buekenhout, qui travaillait précédemment dans la post-production audiovisuelle.

Le brassage en amateur, à trois personnes, a donné naissance à l’idée de pouvoir produire davantage, avant de professionnaliser le projet. Cet esprit d’une bande de copains se retrouve dans le graphisme très rock des étiquettes, ainsi que dans le lien avec le monde de la musique, notamment au moyen de concerts ou d’événements. “L’idée était de se faire de plus en plus de copains. Ça marche parce qu’on essaie de partager notre passion avec les gens. Sur les réseaux sociaux, nous avons aussi vu grimper l’intérêt pour la brasserie.”

L’équipe de 3ienchs, qui suivra avec attention l’évolution de la situation en 2021, livre par ailleurs à domicile dans les villes limitrophes.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2496 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Cognac, liqueur, champagne, café : quatre pop-up pour rapprocher les marques et leurs consommateurs

En novembre, Martell, St-Germain, Ruinart et Lavazza ont imaginé plusieurs expériences, à Paris, pour s’adresser directement aux consommateurs, avec des concepts très différents.
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…
Économie

Grand classique des cocktails, l'old fashioned revient en avant

La marque de whiskey Woodford Reserve s’appuie sur l’old fashioned pour son développement dans les bars à cocktails. Exemple au Jefrey’s, à Paris.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter