ÉconomieEntreprisesSociété

RTL Group confronté au ralentissement du marché publicitaire

RTL Group, filiale à 90% du géant allemand Bertelsmann, doit faire face au ralentissement du marché de la publicité télévisée mais continue à afficher de bons résultats. « Les marchés de la publicité télévisée français et britanniques étaient en baisse » au cours du premier trimestre, mais les recettes ont progressé en Belgique (avec notamment RTL-Tvi), aux Pays-Bas et en Allemagne. Le dynamisme du marché allemand porte d’ailleurs l’ensemble du groupe, comme l’ont confirmé ses responsables: « La progression est tirée essentiellement par la performance de RTL en Allemagne« , ont-ils indiqué. Grâce à « discipline permanente sur les coûts« , le bénéfice d’exploitation du groupe luxembourgeois a progressé de 8,7% sur un an, malgré un chiffre d’affaires en baisse de 2% sur un an.

La faiblesse du dollar et d’autres devises face à l’euro affecte RTL Group, qui possède « d’importantes activités aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne« , notamment par le biais de Fremantle, qui vend des projets sur d’importantes chaînes américaines. RTL Group s’affiche comme le premier groupe de médias en Europe, avec une présence dans 10 pays en exploitant 32 stations de radio et 46 chaînes de télévision, dont M6. A noter que le bénéfice net du groupe pour l’année 2007, en baisse de 37% sur un an, a été plombé par l’amende de 96 millions d’euros infligée par l’Office anticartel allemand suite à une entente sur des ristournes illégales aux acheteurs d’espace publicitaires.

A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Netflix : comment les diffuseurs et les opérateurs se sont armés

Face à l’arrivée de Netflix en France, Canal+, Orange et Numericable ont renforcé leurs offres.
Conférences & documentsCorpusÉconomieEntreprisesRéférencesServices

Un panorama du paysage télévisuel français

HD, catch-up, marché publicitaire… Focus sur l’état du paysage télévisuel français.
ÉconomieEntreprisesServices

"Les chaînes gratuites rediffusent les mêmes films d'une année sur l'autre"

En 2012, l’offre de cinéma est restée stable sur la TNT, mais de manière moins diversifiée.

Laisser un commentaire