Aller au contenu

RH : Jobtruster veut accélérer et faciliter le processus de recrutement

Depuis 2014, la start-up parisienne Jobtruster met en compétition des cabinets de recrutement pour accélérer et faciliter ce processus. 70% à 80% des missions confiées à l’entreprise aboutissent à des postes pourvus. Ses cofondateurs, Pierre-Henri Michel, Matthieu Bell et Charles Petracco, répondent aux questions de Business & Marchés.

Quel regard portez-vous sur le développement de Jobtruster depuis son lancement?

Notre développement est soutenu et connaît un rythme de croissance accélérée, depuis notre amorçage et l’ouverture de la plateforme en octobre 2014. Startup innovante sur le marché du recrutement, nous comptons un nombre d’utilisateurs et de partenaires actifs en constante progression (100 entreprises, 200 cabinets de recrutement). Nos objectifs pour 2016 sont ambitieux : tous les jours une nouvelle entreprise fait confiance à Jobtruster. Nous donnons une dimension européenne à notre solution en nouant des partenariats avec des cabinets de recrutement en Espagne, en Allemagne, au Benelux et au Royaume-uni. Jobtruster se renforce également sur les métiers porteurs : digital & IT, direction financière, filière commerciale. Notre développement s’est fait sur fonds propres, et une levée de fonds se prépare pour la fin de l’année.

Pourquoi avez-vous choisi de mettre en compétition les cabinets de recrutement?

Parce que c’était une attente forte du marché. Les entreprises n’externalisent pas leurs recrutements par choix mais par nécessité (recrutement urgent, complexe, manque de ressources internes ou d’attractivité-employeur). A ce moment clé, l’entreprise fait face à trois problématiques : quels cabinets mandater ? Dans quelles conditions commerciales (budget, période de garantie, acompte, exclusivité) ? Est-ce difficile et chronophage de gérer des cabinets ? Jobtruster permet de mettre en compétition, au succès, les meilleurs cabinets de recrutement spécialisés, dans les conditions voulues par l’entreprise. La mise en compétition des cabinets offre trois avantages immédiats à l’entreprise qui recrute : plus de candidatures, plus vite, et nécessairement de qualité car les honoraires sont au succès.

« Nous proposons une shortlist de candidats sous 5 jours »

Quelles sont les principales attentes des entreprises?

Sur notre marché (cabinets/prestataires de recrutement), les entreprises ont des attentes assez claires. Les entreprises veulent se concentrer sur les résultats et la finalité : « vais-je mener à bien mon recrutement ? Comment recevoir rapidement des candidatures pertinentes ? Comment optimiser mes conditions et mes relations avec les cabinets de recrutement lorsque j’externalise une recherche ? ». Nous proposons une shortlist (quatre à cinq candidats) sous cinq jours. Nous misons aussi sur la flexibilité (plus de négociation ni contractualisation éclatée avec différents cabinets, un point de facturation unique, et des honoraires fixés au succès sans exclusivité ni clause d’annulation).

Quel est votre modèle économique?

Jobtruster prend 20% des honoraires convenus générés au succès. Ainsi, lorsqu’un candidat est recruté, Jobtruster facture le client final 100, et reverse 80 au cabinet ayant remporté l’appel d’offres. Jobtruster a développé également une offre Premium destinée aux grands comptes, facturée mensuellement qui donne accès à une palette de services compétitifs : baisse immédiate des honoraires sur l’ensemble des recrutements confiés (négociée avec les cabinets grâce à notre volume d’affaires), un consultant dédié, un reporting précis et régulier sur les process de recrutements en cours, et d’autres services ou fonctionnalités exclusifs.

Quels sont vos objectifs de développement?

Notre objectif est d’accélérer notre leadership en France et de prendre des parts de marché en Europe, face à nos concurrents. Nous construisons actuellement notre équipe et allons tout faire pour attirer de nouveaux talents.

Photo : Join our team sign par Shutterstock

Publié dansEconomieEntreprisesManagement