ÉconomieEntreprisesManagement

Relation client : les centres d’appels au cœur des doléances

2 min. de lecture

Les Français perçoivent des efforts en matière de relation clients, et se disent prêts à payer davantage pour bénéficier d’interlocuteurs in situ.

65 % des Français estiment que les entreprises font des efforts dans le cadre de leur relation client, d’après une étude Ipsos/Steria réalisée dans neuf pays pour l’Institut national de la relation client*. Ce chiffre ne s’élève qu’à 42 % pour les services publics. La France fait pâle figure face aux pays non-européens. « Les différences sont bien moins importantes voire même dans certains cas sont favorables à la France quand on compare la satisfaction détaillée avec les autres pays européens », indiquent toutefois les auteurs de l’étude.

51 % des Français estiment que les services publics font des efforts en termes de compétence, mais seuls 36 % en identifient en matière de disponibilité. Ces chiffres s’élèvent respectivement à 69 % et 58 % pour les entreprises, qui sont nombreuses à intensifier leurs efforts en la matière afin de pouvoir se démarquer.

Pour 58 % des Français, la qualité de la relation client joue un rôle « déterminant » dans leur choix d’un bien ou d’un service à acheter. Certains secteurs, tels la téléphonie et l’accès à Internet, sont plus sensibles que d’autres. Le secteur des télécommunications apparaît cependant mal jugé par rapport au trio de tête en matière de qualité de la relation clients : l’hôtellerie, les musées et la restauration.

La délocalisation des centres d’appels en question

Les acteurs de la relation client sont confrontés à l’émergence de nombreuses questions sur leurs centres d’appels, lieux privilégiés de la prospection et du service après-vente. 47 % des Français éprouvent le sentiment, lorsqu’ils sont en contact avec une de ces plateformes, qu’elle est toujours ou presque à l’étranger, et 41 % le, plus souvent à l’étranger. Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg s’était attaqué dès la fin de l’année 2012 à cet enjeu, sans suite. Cette année-là, la part des effectifs délocalisés variait de 16 % à 41 % selon les quatre opérateurs mobiles.

D’après les sondés, la « connaissance de l’environnement client » et « la compétence/la capacité à prendre en charge des situations complexes » font partie des items pour lesquels la qualité est moins bonne lorsque le centre d’appel est situé à l’étranger. Les Français se disent prêts à payer plus cher s’ils sont assurés que la plateforme avec laquelle ils sont en contact est basée en France, mais aussi s’ils sont assurés d’avoir un service de meilleure qualité.

*Etude réalisée par Internet du 12 novembre au 5 décembre 2013

2209 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Le whisky Bowmore renforce ses efforts auprès des consommateurs français

Avec le lancement de Timeless Series 27 ans et la nomination, à l’été dernier, d’un brand ambassador, le whisky Bowmore intensifie son développement en France.
ÉconomieEntreprisesManagement

“La crise sanitaire est l'occasion de repenser la relation client en se mettant à la place des consommateurs”

Depuis un an, les professionnels de l’hôtellerie-restauration ont dû composer avec de nouvelles procédures sanitaires. Thierry Spencer, directeur associé de l’Académie du Service, décrypte les enjeux de la relation client en période de pandémie.
ÉconomieEntreprisesIndustrie

“Le Made in France ne suffit pas à faire vendre un produit”, rappelle Tiphaine Chouillet (La Racine)

Entreprises françaises patrimoniales ou sociétés en transition vers le made in France, tels sont les profils de structures qu’accompagne La Racine. Créé en 2015, ce cabinet de conseil intervient sur l’ensemble de la chaîne de la valeur.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire