Aller au contenu

Revue de presse : regards monétaires, consuméristes et politiques sur la crise

La presse économique continue de titrer sur les implications de la crise. Au premier rang des inquiétudes, figure l’avenir de la zone euro.

La crise, encore et toujours ! Trente économistes parmi lesquels Olivier Pastré (professeur à l’Université Paris VIII) ou Bruno Cavalier (Oddo Securities) ont été sondés par L’Expansion quant à leur perception de l’avenir de l’euro : à l’horizon de la fin 2013, 47% d’entre eux estiment une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro probable, 23% la sortie d’un autre Etat considéré comme « à risque », tel que l’Espagne ou le Portugal, et 20% la scission de ce groupe en deux parties. Si un retour au franc semble exclu par ces professionnels (seuls 12% d’entre eux considèrent l’hypothèse probable), le sort de la Grèce leur semble en revanche bien plus clair.

Le mensuel économique approfondit trois scénarios relatifs au futur de la monnaie unique, et donne la parole à l’ancien président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet. « La crédibilité de certains Etats est en cause, pas l’euro », estime-t-il, en pointant du doigt le non-respect du pacte de stabilité et de croissance en 2003- 2004. Le titre propose par ailleurs, à l’approche des élections, un panel de tribunes sur l’environnement économique au sein duquel évoluent les Etats-Unis.

La grande distribution s’adapte

Chez Carrefour, qui prévoit 500 à 600 départs volontaires dans les sièges sociaux et s’apprête à mettre en œuvre un plan de relance, la crise est également perceptible, sous un angle davantage microéconomique. L’enjeu de cette nouvelle stratégie, qui passe notamment par une nouvelle politique tarifaire au sujet de laquelle « des investissements importants ont déjà été consentis », est particulièrement fort selon Michel Enguez, délégué national FO de l’enseigne : « si les chiffres ne se redressent pas, la situation va rester très tendue, y compris d’un point de vue social », indique-t-il au mensuel spécialisé Linéaires. Les supermarchés Carrefour Market font partie intégrante de ce plan à travers l’évolution de leur concept : les autres enseignes de Carrefour perdent le nom de leur maison-mère, comme à Vannes, magasin visité par les journalistes du titre, tandis que la signalétique est renforcée en rayons.

La variable prix s’avère en effet déterminante dans les choix des consommateurs, les industriels adaptant leur offre à l’instar des distributeurs : ceux-ci multiplient les canaux afin de retenir des clients tentés par d’autres réseaux. Le bimensuel Points de vente dresse ainsi la liste des potentiels écueils pouvant être rencontrés par les enseignes dans le cadre de l’adaptation de leur modèle à cette nouvelle donne. Le prix compte certes, mais le service aussi. « Si une entreprise arrive à fidéliser, proposer des expériences d’achat complètes et à être présente sur tous les points de contacts, il y a plus de chances que le client achète chez elle », explique Jean-François Kleinpoort, directeur conseil au sein du cabinet Dia-Mart. Le succès du drive en est l’exemple-type : un accès facile et une maîtrise des dépenses facilitée.

La réduction des dépenses publiques, difficile mais indispensable

La consommation constitue un des points-clés des estimations de croissance, celle proposée par Mathilde Lemoine, directrice des études économiques et de la stratégie marchés de HSBC France, étant, pour l’année 2013, de 0,9%. Dans un entretien accordé à Investir magazine, elle estime « faible » la probabilité d’un krach immobilier, et martèle que la France doit réduire ses dépenses publiques tout en procédant à des augmentations d’impôts… dans la droite ligne du projet de loi de finances. Selon l’économiste, des incertitudes sur l’avenir de la zone euro pénalisent de nombreuses décisions d’investissements.

Ces propos rejoignent l’analyse formulée par l’hebdomadaire de La Tribune : « Toutes majorités confondues, les gouvernements se heurtent à une levée de boucliers dès qu’ils veulent réduire la dépense. » Surmonter ces obstacles, tel sera le défi de l’équipe actuelle dans les semaines qui viennent…

Publié dansCorpusEconomiePolitique éco