EntreprisesManagement

Recrutement: les réseaux sociaux peinent à émerger

Les annonces et le recours aux cabinets de recrutement restent plébiscités par les entreprises.

En dépit de chiffres du chômage particulièrement mauvais, les recrutements se poursuivent au sein de nombreuses entreprises, qui déploient désormais de véritables arsenaux numériques pour séduire les candidats.

Si Internet s’est imposé comme le principal support de publication des annonces, moyen de sourcing le plus fréquent selon le cabinet CCLD, spécialisé dans la distribution, avec 71,8% des recruteurs et 82,7% des candidats concernés, les événements physiques et les campagnes imprimées destinées à promouvoir la marque employeur des sociétés connaissent un dynamisme certain.

Une information inattendue se détache de l’enquête, menée en mars dernier et relatée par le magazine LSA: malgré un impact médiatique plus important, les réseaux sociaux n’arrivent qu’en troisième place des moyens cités pour le recrutement, derrière les cabinets spécialisés. Ceux-ci supplantent toutefois les CVthèques, dont l’actualisation semble moins pertinente par rapport aux pages directement éditées par les candidats. Les chasseurs de têtes et les gestionnaires de recrutement mettent en exergue leur expertise et leur capacité à dénicher des profils peu visibles sur Internet ou très spécialisés.

Viadeo, LinkedIn et consorts constituent de nouvelles sources d’information pour ces firmes, même si leur usage peut davantage relever de l’enquête que de la détection de potentiels salariés. Selon la fédération internationale du secteur, l’Association of Executive Search Consultants, la finance, les biens de consommation, l’industrie et la santé figurent parmi les secteurs pour lesquels la demande a grimpé le plus fortement au deuxième trimestre : les fonctions attenantes exigent, pour de nombreux postes, un approfondissement particulier.

Les recruteurs peuvent certes jauger l’expérience de candidats par le biais des réseaux sociaux, mais ne peuvent en revanche s’enquérir de la personnalité des postulants. Deux sociétés, OpenHire et Worketer, tentent de renforcer la pertinence des plateformes communautaires pour le premier volet, essentiel lors de tout recrutement. OpenHire propose, dans une même interface, de rechercher et de capter des profils depuis 80 sites préalablement enregistrés, et permet de diffuser de manière virale des offres d’emploi pouvant par la suite être partagées sur Facebook, Twitter ou par courriel par les internautes.

Worketer propose pour sa part de mettre en relation candidats – pour lesquels le service est gratuit – et recruteurs – devant s’acquitter d’un abonnement mensuel – à travers un référentiel commun de métiers et de compétences. Dédié aux professionnels des nouvelles technologies, plutôt avertis, le site mêle les composantes des processus classiques de recrutement, avec la possibilité d’échanger virtuellement, et les caractères de publication des réseaux sociaux.

Les plateformes communautaires professionnelles ne s’y sont pas trompées : LinkedIn et Viadeo ont basé une partie de leur business model sur la diffusion d’offres d’emploi, mettant la puissance de leur réseau au service des firmes.

2121 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Actualité socialeManagementSociété

“Il est essentiel de comprendre le fonctionnement d'une personne en crise pour désamorcer les tensions”

Comprendre une situation conflictuelle et agressive, tel est l’objet de “L’art de gérer les conflits”. Son auteur, Olivier Maillot, formateur spécialisé en gestion de crise, décrypte ces enjeux.
EntreprisesManagement

Les astuces de Snapshift pour convaincre les restaurateurs en quête d’un outil de gestion de planning

Permettre aux restaurateurs de gérer le planning de leurs salariés, disposer d’un panorama des heures effectuées, telles sont les fonctionnalités de Snapshift.
EntreprisesManagementServices

L’outil de planning pour les restaurateurs Skello a gagné des clients durant la crise

Skello, un outil de gestion de plannings pour l’hôtellerie-restauration, a gagné de nouveaux clients issus de secteurs différents durant le confinement.

Laisser un commentaire