ÉconomieEntreprisesManagement

Recrutement : des candidats pragmatiques

Les chercheurs d’emploi privilégient le CV classique et se disent prêts à changer de voie.

Le recrutement se digitalise, mais ses fondamentaux restent constants. D’après un sondage réalisé par OpinionWay pour le site JobaProximite.com*, 35 % des personnes en recherche active ou passive d’emploi souhaitent disposer, dans une offre, du montant de la rémunération. Si les offres d’emploi étaient plus « transparentes » (avec davantage d’informations telles qu’un descriptif détaillé des missions ou de la rémunération), 67 % du panel feraient davantage confiance qu’actuellement aux entreprises qui les publient.

Lorsqu’ils répondent à une offre d’emploi, les candidats font également preuve de constance. 92 % des sondés déclarent utiliser à titre personnel un CV traditionnel : qu’il soit imprimé ou sous forme numérique, le format ne change pas. Seules 23 % des personnes interrogées déclarent se servir d’un CV posté sous forme de profil sur un réseau social professionnel. La pratique du recrutement par le biais des réseaux sociaux reste donc limitée, tout comme l’est la propension des candidats à s’en servir comme principal moyen de leurs candidatures.

Les chercheurs d’emploi interrogés se déclarent par ailleurs prêts à sortir de leur secteur : 63 % répondraient « oui, certainement » et 35 % « oui, pourquoi pas » à une proposition de formation à un métier pour lequel ils n’ont pas les compétences. La possibilité d’accéder plus rapidement à un emploi semble donc l’emporter sur la cohérence du parcours professionnel. Toutefois, seuls 11 % des sondés placent ce critère en tête des raisons pour lesquels ils souhaiteraient être formés à un nouveau métier… 33 % des personnes interrogées indiquent en premier lieu qu’il s’agirait de relever un nouveau défi et d’apprendre à nouveau.

*Enquête réalisée entre le 8 et le 15 janvier 2014 sur un échantillon de 1015 personnes en recherche active ou passive d’emploi, extrait d’un échantillon représentatif d’actifs et d’étudiants de 18 ans et plus, établi selon la méthode des quotas.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesManagement

Les astuces de Snapshift pour convaincre les restaurateurs en quête d’un outil de gestion de planning

Permettre aux restaurateurs de gérer le planning de leurs salariés, disposer d’un panorama des heures effectuées, telles sont les fonctionnalités de Snapshift.
EntreprisesManagementServices

L’outil de planning pour les restaurateurs Skello a gagné des clients durant la crise

Skello, un outil de gestion de plannings pour l’hôtellerie-restauration, a gagné de nouveaux clients issus de secteurs différents durant le confinement.
EntreprisesFocusManagement

[Covid-19] 3 clefs pour un retour au bureau efficace et économe

Les mesures de restrictions se sont allégées au cours des dernières semaines et il faut maintenant penser à anticiper le retour des employés au bureau.

Laisser un commentaire