EntreprisesServices

PWP rapproche les spiritueux des marques lifestyle haut-de-gamme

2 min de lecture

L’agence PWP, spécialisée en marketing des spiritueux, lance une activité destinée à contextualiser la présence des marques lors d’événements.

Toujours plus de compétences pour PWP. L’agence lance Synergie, une activité dédiée à rapprocher les marques de spiritueux de marques affinitaires issues d’autres industries, afin de faire coïncider l’image de chacune des parties lors d’événements. “Nous identifions des marques, et, dans les événements, nous essayons de faire en sorte que le bar soit un vrai lieu d’échange avec le consommateur, dans la continuité du discours de l’entreprise avec laquelle on travaille, toujours dans le respect de la loi Evin”, illustre Franck Penard, fondateur de PWP et manager de cette nouvelle cellule avec Stéphane Dago, partner. L’entreprise a mis à l’épreuve ce nouveau concept lors de la Paris Fashion Week.

Récemment, la cellule Synergie de PWP a ainsi mis en contact une marque de liqueur française avec une marque de mode française lors de défilés et de présentations de collections. “Avec un ton décalé dans la prise de parole”, elle a aussi rapproché une marque de gin avec de jeunes créateurs, ou une marque de whisky avec des acteurs de la musique.

Un exercice qui complète les compétences historiques de PWP (40 personnes), qui fête cette année son quinzième anniversaire : l’advocacy (le fait de recruter et manager des ambassadeurs de marques, qui vont s’adresser à différentes communautés, essentiellement barmans), le consulting (travail en collaboration avec les marques sur la drink strategy et le positionnement) et les tournées de recrutement de consommateurs (animation de points de vente).

Des univers de marques reliés

La musique, le cinéma, la mode, la haute joaillerie, l’art, la cosmétique, l’automobile, la gastronomie et l’horlogerie sont autant de secteurs identifiés par PWP pour renforcer le lien, lors d’événements, avec les marques de spiritueux. “Jusqu’à présent, ces maisons passaient directement par des prestataires barmans, sans forcément disposer de spiritueux affinitaires avec leurs publics. Nous allons faire en sorte que les cocktails soient originaux, et suscitent de la curiosité, pour que les marques d’alcools émergent dans l’événement sans pour autant cannibaliser la marque organisatrice”, précise Franck Penard.

La cellule Synergie de PWP met en lien les marques de spiritueux avec des organisateurs d’événements, ou avec des maisons en direct. A l’occasion de dîners, il est par exemple possible de travailler sur du cobranding culinaire. Recettes de cocktails, univers visuel de la marque, tenue des barmans : l’environnement de la marque doit se prolonger sur les bars à cocktails, avec le prestataire spécialisé Le Bar Paris. Autres exemples, des cocktails “dark” avec un défilé de mode à la même thématique dark, ou un jeu sur la légèreté et la mousse des cocktails en lien avec l’univers aérien d’un créateur de mode.

Lors de ces réceptions, les marques peuvent capter une cible “difficile à toucher” en CHR, en bénéficiant de l’attention des invités. Chloé, Casablanca, Artcurial, Christie’s ou  Pathé ont déjà été clients de cette nouvelle prestation. Un exercice qui complète le travail des brand ambassadors et des brand promoteurs au service des marques, cette fois-ci directement dans les bars.

2797 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.
Entreprises

Jean-Charles de Castelbajac redécore 1664 Blanc pour la haute saison printemps-été

Avec un design signé Jean-Charles de Castelbajac et un cocktail créé par Rémi Massai, la bière 1664 Blanc compte asseoir son leadership au cours de la saison printemps-été.
EntreprisesIndustrie

“Bulles de Ruche passe de la phase de lancement à celle des volumes”, explique Marc-Antoine Fulconis

Après avoir levé 1 million d’euros fin 2023, Bulles de Ruche accélère son développement. Créée en 2020, cette start-up parisienne (6 personnes) spécialisée dans la création et la vente de boissons innovantes à base de miel s’apprête à renouveler le packaging de ses différentes références à l’été 2024, Année durant laquelle elle compte atteindre les 100 000 bouteilles d’hydromel, sa boisson phare.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter