ÉconomiePolitique éco

Pouvoir d’achat : les Français demeurent prudents

1 min de lecture

Face à une baisse ressentie de leur pouvoir d’achat, les Français rognent sur leurs dépenses d’agrément et surveillent davantage l’état de leurs comptes.

65 % des Français estiment que leur pouvoir d’achat a plutôt diminué au cours des douze derniers mois, selon un sondage réalisé par CSA pour Cofidis*. Lors de la précédente enquête, menée en août 2012, ce chiffre s’élevait à 59 %. L’inquiétude demeure donc forte. 60 % des sondés estimant que cette baisse devrait se poursuivre au cours des douze prochains mois, ceux-ci ont modifié leurs comportements en conséquence.

Les loisirs constituent le poste de dépense que les sondés ont le plus rogné, suivi de l’habillement et de l’équipement de la maison. Pour faire face à des fins de mois tendues ou des difficultés financières imprévues, ils puisent en premier lieu dans leur épargne personnelle et, pour 34 % d’entre eux, changement leurs habitudes de consommation.

46 % des personnes interrogées envisagent par ailleurs de diminuer, à la rentrée, leurs dépenses. « Si les personnes déclarant disposer d’un pouvoir d’achat élevé sont logiquement les moins nombreuses à envisager une diminution de leurs dépenses, elles anticipent davantage une stabilisation de ces dernières », ajoute l’institut de sondage. De plus, 47 % des sondés indiquent n’avoir aucun projet particulier de dépenses importantes (achat de véhicule, vacances, travaux, mariage…) au cours de l’année à venir.

Les sondés apparaissent enfin comme davantage prudents par rapport à l’état de leurs finances : 57 % du panel déclare n’être jamais à découvert, ou sur une période supérieure à six mois, contre 49 % en août 2012. La fréquence des découverts bancaires ressort donc en baisse sur un an. Cette enquête confirme donc que les Français s’adaptent à une crise économique qui dure.

*Sondage réalisé sur Internet du 28 au 30 août auprès d’un échantillon représentatif de 1001 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

2497 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Économie

Après la crise, les professionnels des spiritueux doivent s'adapter aux bouleversements de la consommation

La fermeture des cafés-restaurants et la limitation des déplacements a affecté l’activité des producteurs de spiritueux. Ceux-ci cherchent aujourd’hui à coller à une consommation moins fréquente, mais plus attentionnée.
EntreprisesServices

Télétravail, restrictions : les distributeurs automatiques de café et de friandises face à la crise

En janvier 2022, les professionnels de la distribution automatique (55 000 personnes) prévoient une chute de leur chiffre d’affaires de 50%, dans un contexte d’obligation de recours au télétravail et de baisse des déplacements. L’interdiction de la consommation dans les cinémas ou dans les transports s’ajoute à cette situation. Yoann Chuffart, délégué général de la Fédération nationale de vente et services automatiques, revient sur les conséquences de cette situation.
ÉconomieEntreprisesIndustrie

“Le Made in France ne suffit pas à faire vendre un produit”, rappelle Tiphaine Chouillet (La Racine)

Entreprises françaises patrimoniales ou sociétés en transition vers le made in France, tels sont les profils de structures qu’accompagne La Racine. Créé en 2015, ce cabinet de conseil intervient sur l’ensemble de la chaîne de la valeur.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire